In the Mood for Love

0 J'aime
Epingler
In the Mood for Love

De Wong Kar-wai / Avec Tony Leung Chiu-wai, Maggie Cheung

« Il se souvient des années passées comme s’il regardait à travers une fenêtre poussiéreuse. Le passé est quelque chose qu’il peut voir, mais qu'il ne peut toucher. Et tout ce qu’il aperçoit est flou et indistinct. » Ce sont sur ces mots que le meilleur film honkongais se clôt. Cette citation est tirée d'une nouvelle de l'écrivain Liu Yi-Chang exemplifiant la technique du courant de conscience, 'Intersection', adaptée ici très librement par Wong Kar-wai qui saisit le rapprochement hésitant de deux amants en devenir dont les chemins se croisent brièvement avant de se séparer de façon définitive.

C'est très ironique, mais l'on pourrait utiliser la même image pour décrire les réceptions divergentes de ce film sublime qui connut un destin similaire : au moment-même où il remportait un succès foudroyant sur tout le marché mondial du cinéma d'art et d'essai et propulsait son réalisateur dans la catégorie des plus grands auteurs au monde encore en vie, ce drame largement primé semblait prêt à sombrer irrévocablement dans l'oubli, éclipsé par sa préquelle consacrée, 'Nos années sauvages', tourné dans la ville natale de Wong et dont le succès s'explique notamment grâce à l'incomparable exploit de ce film des années 1990 qui parvint à réunir six stars majeures dans une expérience narrative élaborée. Pour tout bon critique hongkongais qui se respecte ayant vécu ce phénomène de près, il est quasi impossible de ne pas adorer le bourreau des cœurs interprété par Leslie Cheung.

Mais contrairement à 'Nos années sauvages' – ou même à '2046', qui retrace une fois de plus les innombrables chassés croisés amoureux se déployant au beau milieu de l'équipe du casting et de cette trilogie non-officielle habilement menée donnant à voir le Hong Kong des années 1960 – 'In the Mood for Love' s'attache en priorité à un duo de personnages, à leur rencontre et à l'histoire d'amour qui en découle, rejetant la surcharge émotionnelle typique des deux films précédemment cités. Le résultat est un film tellement simple dans son principe – et tellement sobre et subtil dans son expression – que les moindres regards et mouvements de tête sont condamnés à follement nous émouvoir.  

L'histoire se déroule en 1962. Voisins de palier dans un immeuble surpeuplé, M. Chow (Tony Leung) et Mme Chan (Maggie Cheung arborant une robe traditionnelle chinoise) vont progressivement se rendre compte que leurs conjoints ont une liaison secrète. Suite à cette découverte, ils passent de plus en plus de temps ensemble et jouent avec les émotions de l'autre en répétant des scènes imaginaires de rupture, alternant entre réconfort et masochisme et finissant par aller au bout de leur désir mutuel dans le cadre d'un jeu de rôle imitant leurs partenaires infidèles.

Baignant dans de somptueuses couleurs et sublimé par une bande originale hypnotique, le film est habilement façonné par William Chang et immanquablement photographié par Christopher Doyle et Mark Lee Ping-bin, deux des meilleurs directeurs de la photographie au monde. Sous la palette visuelle envoûtante se cache une histoire d'amour refoulée qui trouve son dénouement au beau milieu des ruines d'Angkor Wat – un détail sublime de la narration qui rend 'In the Mood for Love' plus proche de la perfection que nul autre film hongkongais.

Certes, M. Chow et Mme Chan ont envie d'aimer, mais cela s'arrête quasiment là. Les seules choses qu'ils parviennent à partager sont des regards furtifs, des mots légers et la certitude réconfortante que l'histoire et le passé (s')oublient.

A noter que ce film fait partie de notre collection des meilleurs films d'amour de l'histoire du cinéma : à découvrir ici.

Par La Rédaction

Publié :

Détails de la sortie

Date de sortie mercredi 8 novembre 2000
Durée 98 mins

Crédits

Réalisateur Wong Kar-wai
Scénariste Wong Kar-wai
Acteurs Chin Tsi-Ang
Siu Ping-Lam
Rebecca Pan
Maggie Cheung
Tony Leung Leung Chiu-Wai
Lai Chin
LiveReviews|0
2 people listening