La Fin du silence

Cinéma, Drame
  • 2 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
La Fin du silence
La fin du silence

Ancien élève des Arts déco de Strasbourg et du Studio national des arts contemporains du Fresnoy, Roland Edzard réalise ici son premier long métrage, sélectionné à la dernière Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes. Et effectivement, voici un film inégal mais d’une plasticité étonnante, filmé dans les Vosges parmi d’impressionnants conifères. L’histoire est celle d’une famille isolée, brutale, dont le fils cadet pète les plombs. Or, comme une carabine traîne, tout à coup ça sent à plein nez le scénario à la ‘Rambo’ : retour à l'animalité, sauvagerie dans les bois, angoisse de la forêt la nuit, tout ça... Hélas, les dialogues et scènes d’affrontements familiaux se révèlent vite assez lourds et la tension parfois inutilement soulignée. Du coup, on y croit moyen et la fuite du jeune homme paraît un peu artificielle. Simplement, on passe à côté. Sans doute le film aurait-il gagné à affirmer plus exclusivement son parti pris paysagiste, se rapprochant, par exemple, de l’intriguant ‘Essential Killing’ de Jerzy Skolimowski. Voire, c’est doublement dommage : plus fin et scrupuleux, le scénario aurait été une belle occasion de fouiller la complexité de l’âme humaine. Ou, moins présent, il aurait pu s’effacer au profit de l’indéniable sens pictural de son réalisateur...

Par AP

Détails de la sortie

Durée 80 mins

Crédits