L'Œil de l'astronome

Cinéma
  • 3 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
L'Œil de l'astronome

Première fiction du documentariste Stan Neumann ('La langue ne ment pas'), 'L'Œil de l'astronome' montre un fort parti pris formel et scénaristique : dix nuits passées avec Johannes Kepler, durant l'été 1610, derrière un télescope inventé par Galilée, afin d'en vérifier les théories sur l'héliocentrisme. Tout y est donc éclairé à la bougie – façon Georges de la Tour plutôt que 'Barry Lindon' – tandis que, derrière Kepler (Denis Lavant, parfaitement lunaire), défilent les différents pouvoirs de l'époque : un monarque vacillant et joueur, des autorités religieuses, des mystiques ou des mondains. Parfois, à voix basse, on parle de Giordano Bruno...

L'atmosphère est réussie ; même si elle tourne parfois un peu en rond. Heureusement, les dialogues font mouche et les interprétations sont réjouissantes (on retrouve notamment Lou Castel au générique), ce qui fait finalement bien passer un ensemble qui aurait pu sonner un peu trop scolaire. C'est reposant, agréable, intelligent et honnête. Surtout, on apprécie l'audace de ce film historique qui, après la réussite des 'Chants de Mandrin' de Rabah Ameur-Zaïmeche, confirme le souffle étonnant de ce genre au sein de l'actuel cinéma français.

Par AP

Détails de la sortie

Date de sortie mercredi 22 février 2012
Durée 90 mins

Crédits