My Week with Marilyn

Cinéma, Drame
  • 3 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
My Week with Marilyn

L'accomplissement des désirs ne se fait pas sans une pointe de tristesse dans cette célèbre histoire que Colin Clark relatait dans ses mémoires, 'Le Prince, la Danseuse et moi'. En 1956, Marilyn Monroe débarque pour la première fois en Grande-Bretagne pour tourner 'Le Prince et la Danseuse', aux côtés et sous la direction de Sir Laurence Olivier. Sur le tournage, le modeste assistant-réalisateur, Colin Clark, se lie d'amitié avec la célèbre actrice. 'My Week with Marilyn' prend ses souvenirs pour argent comptant et postule que Clark (Eddie Redmayne) et Monroe (Michelle Williams) se sont volés des baisers, ont dormi ensemble (en tout bien tout honneur), ont nagé nus dans la Tamise et se sont enfuis en gloussant au château de Windsor grâce aux contacts de Clark (son père était le fameux historien d'art Kenneth Clark). Le film de Simon Curtis, joli mais sans substance, donne également à voir un Olivier (Kenneth Branagh) théâtral et impatient face à une Monroe extrêmement tendue et nerveuse, tant et si bien que 'My Week with Marilyn' se place à mi-chemin entre la reconstruction frivole d'une étrange anecdote de l'histoire du cinéma et une histoire d'amour type 'Vacances romaines'. 

C'est Williams qui sauve la mise. Divers acteurs (Toby Jones dans le rôle d'attaché de presse de Marilyn, Zoë Wanamaker en coach) papillonnent autour d'elle, mais Williams est la plus convaincante, portant à la fois la dimension trouble et inquiète de la star et sa présence solaire à l’écran. 'My Week with Marilyn' est un film mineur à propos d'un épisode mineur dans la vie d'une star majeure, mais qui a assez de bon sens dans son propre cabotinage pour ne pas se prendre trop au sérieux. Le film est terre à terre de bien des façons, mais Williams, avec l'aide de toute une équipe – lumières, caméra, coiffure, maquillage – lui confère une touche de magie appréciable.

Par Dave Calhoun / trad. C. Barbe

Publié :

Détails de la sortie

Date de sortie mercredi 4 avril 2012
Durée 102 mins

Crédits