Pickpocket (1959)

Cinéma, Comédie
0 J'aime
Epingler
Pickpocket (1959)

Les 100 meilleurs films français

Ce film est arrivé à la 53e place de notre classement des 100 meilleurs films français de tous les temps - cliquez ici pour voir la liste complète.

A une époque où le cinéma parlant était encore très influencé par le théâtre, Robert Bresson a posé les bases de l’autonomisation du cinéma comme forme d’art à part entière. Rompant avec les techniques du passé, le réalisateur emploie une méthode radicale : acteurs utilisés comme des « modèles » au ton monocorde et jamais emphatique, travail méticuleux sur le son et sur la « mise en ordre » des images, perfectionnisme du geste. C’est avec 'Pickpocket' que la méthode Bresson prend une forme presque définitive, d’autant plus évidente que la caméra s’attarde avant tout sur le ballet de mains qui dérobent portefeuilles, montres et sacs, chorégraphié par le magicien Kassagi. Dans une scène devenue culte, le wagon entier d’un train est ainsi victime du travail des pickpockets au milieu d'un silence troublant, qui fait résonner les frottements et les bruits de pas avec un érotisme délectable. Lointainement inspiré du livre de Dostoïevski 'Crime et Châtiment', le film reprend l’idée, également utilisée par Hitchcock dans 'La Corde', d’une permission de faire le mal qui serait accordée à une élite de gens supérieurs. Parce qu’il s’estime touché par la grâce, Michel s’autorise donc à voler, au risque de tourner le dos aux gens qui l’aiment. Il n’échappera évidemment pas au châtiment, mais finira par trouver la rédemption. Loin d’être pur intellect, le cinéma de Bresson fait au contraire appel à la sensibilité du spectateur, qui est incité ici à ressentir l’effroyable solitude du voleur. 'Pickpocket' est considéré comme l'un des plus grands chefs-d’œuvre du cinéaste.

Acheter ce DVD sur Amazon

Par EC

Détails de la sortie

Durée 75 mins

Crédits

LiveReviews|0
1 person listening