Quand je serai petit

Cinéma, Comédie
  • 2 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
Quand je serai petit

Pour son deuxième long métrage, l’ancien comique Jean-Paul Rouve s’est offert un luxe dont on a tous rêvé au moins une fois : remonter le temps, et tenter de gommer illusions déçues et blessures de l’enfance. Il incarne donc ici un trentenaire grisonnant, qui s’immisce peu à peu dans la vie d’une famille étrangement similaire à la sienne, et fait le pari, ambitieux, d’explorer notre rapport à la vie et au deuil. Seulement, le résultat final ressemble surtout à un malencontreux croisement entre un roman de Guillaume Musso et “Tree Of Life” de Terrence Malick – avec Rouve dans le rôle de Sean Penn et Benoît Poelvoorde dans celui de Brad Pitt : pas très glam. Certes le film offre quelques beaux moments, grâce à un Poelvoorde éclatant de sobriété et au naturel désarmant de Miljan Chatelain, jeune reflet de Jean-Paul Rouve. Pourtant, le film reste superficiel, et l’on regrette qu’à aucun moment Rouve n’ait cherché à expliquer par quel curieux phénomène son personnage réussit à interagir avec une plus jeune version de lui-même. A la limite, malgré sa douceur, on préférera donc un bon vieux ‘Retour vers le futur’…

Par Anaïs Bordages

Détails de la sortie

Date de sortie mercredi 13 juin 2012
Durée 95 mins

Crédits