The Black Power Mixtape

Cinéma, Documentaire
  • 3 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
The Black Power Mixtape
Presse
The Black Power Mixtape

Ce collage documentaire trippant dépeint les luttes du mouvement pour les droits civiques aux Etats-Unis, entre 1967 et 1975. Les turbulences de l’époque y sont scrutées par l’œil de journalistes de la télévision suédoise, à la recherche du « véritable visage de l’Amérique ». Les images en imposent, et les discours survoltés de Stokely Carmichael, Huey P. Newton ou Louis Farrakhan impressionnent particulièrement. Même les inserts de bulletins d'info d’époque – où l’on voit de violentes scènes de rues ou les logements délabrés de Harlem – transcendent la nostalgie banale, donnant l’impression tangible de vivre les évènements en direct. Ainsi, l’une des séquences du film montre un tête-à-tête animé avec Angela Davis, fer de lance du Black Power, dont l’énergie rhétorique pousse au bord des larmes le naïf interlocuteur.

Ce film témoigne largement de la puissance de l’utilisation d’archives dans le travail documentaire. Toutefois, pour passionnantes que soient ces images d’époque, l’impression générale reste un peu décevante, et le propos semble parfois se perdre dans une compilation excessive – comme si « mixtape » n’était qu’un mot branché pour masquer le caractère disparate d’observations en vrac. Le réalisateur Göran H. Olsson complète en effet ses archives de témoignages contemporains, parmi lesquels ceux d’Erykah Badu, John Forté et Melvin Van Peebles. Or, si leurs monologues passionnés donnent un aperçu contemporain de l'identité et de la fierté noire, la cohérence entre les différents éléments du film (notamment en termes sonores et visuels) reste bien vague.

Par David Jenkins

Détails de la sortie

Durée 96 mins

Crédits

Réalisateur Göran Hugo Olsson