Une bouteille à la mer

Cinéma, Drame
Recommandé
  • 4 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
Une bouteille à la mer

Entre la simplicité de son titre (homonyme d’une mièvrerie fin-90s avec le ringard Kevin Costner) et son thème éminemment casse-gueule, ‘Une bouteille à la mer’ avait tout pour virer bluette sentimentale et simplificatrice. Pourtant, c’est l’inverse qui se produit.

Stupéfaite par la violence d’un attentat-suicide, Tal (Agathe Bonitzer), jeune Française vivant à Jérusalem, prend l'expression au pied de la lettre et envoie par la mer un message sur son refus de la violence. Elle y laisse son adresse mail. Un jeune Palestinien, Naïm (Mahmoud Shalaby), lit ce message et lui répond. On le devine : ils ne sont pas d'accord. Leur dialogue digital ponctue le récit de leurs vies au jour le jour, en parallèle au sein d'une même guerre.

Or, cette relation numérico-épistolaire paraît une excellente idée de mise en scène : en tournant autour d'ados qui s'écrivent sur Internet, Thierry Binisti et sa scénariste Valérie Zenatti (auteur du roman dont est tiré le film) évacuent tout pathos superflu. Dans chacun des messages que les deux protagonistes s'adressent, le questionnement politique est essentiel. Et bienvenu.

En même temps, c'est un garçon et une fille, tous les deux jeunes et beaux, qui vivent leurs vies ; et certaines choses ne s'écrivent pas. Leurs échanges sont ainsi faits de silences, d'hésitations, d'emballements. C'est intelligent, pudique, sans discours partisan. Voire, la limite de tout discours face à la violence militaire pourrait être l'un des propos les plus puissants du film. D'autant que l'attente évidente de voir nos héros réunis, sans cesse rendue plus improbable par l'Histoire aveugle, lui donne parfois une rigueur vraiment tragique – à l'exact opposé du premier mélodrame venu.

Autre bonne surprise : le montage semble extrêmement juste, coupant au moment précis où une scène risquerait de perdre sa grâce. L'écriture et l'interprétation se révèlent également sobres et sensibles... Bref, un film subtil et touchant qui nous a cueillis comme on ne l'imaginait pas.

Par AP

Détails de la sortie

Date de sortie mercredi 8 février 2012
Durée 99 mins

Crédits