Art brut / Collection ABCD

Art, Dessin
  • 3 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
 (Janko Domsic / © Bruno Decharme)
1/12
Janko Domsic / © Bruno Decharme
 (Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' (Hans-Jörg Georgi) / Photo : © TB / Time Out)
2/12
Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' (Hans-Jörg Georgi) / Photo : © TB / Time Out
 (Henry Darger / © Bruno Decharme)
3/12
Henry Darger / © Bruno Decharme
Henry Darger / © Bruno Decharme
 (Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' (Henry Darger) / Photo : © TB / Time Out)
4/12
Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' (Henry Darger) / Photo : © TB / Time Out
 (Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' (Eugene von Bruenchenhein) / Photo : © TB / Time Out)
5/12
Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' (Eugene von Bruenchenhein) / Photo : © TB / Time Out
 (Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' (George Widener) / © Bruno Decharme)
6/12
Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' (George Widener) / © Bruno Decharme
 (Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' (Janko Domsic) / Photo : © TB / Time Out)
7/12
Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' (Janko Domsic) / Photo : © TB / Time Out
 (Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' (Moolinex) / Photo : © TB / Time Out)
8/12
Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' (Moolinex) / Photo : © TB / Time Out
 (Carlo Zinelli / © Bruno Decharme)
9/12
Carlo Zinelli / © Bruno Decharme
 (Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' / Photo : © TB / Time Out)
10/12
Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' / Photo : © TB / Time Out
 (Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' / Photo : © TB / Time Out)
11/12
Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' / Photo : © TB / Time Out
 (Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' / Photo : © TB / Time Out)
12/12
Vue de l'exposition 'Collection ABCD / Bruno Decharme' / Photo : © TB / Time Out

L’art outsider, les collections privées et les expos qui sortent des clous : sur ce point, la Maison Rouge en connaît un rayon. Alors, face à l’engouement généralisé qui donne aujourd’hui à l’art brut une place de plus en plus importante dans le paysage artistique « officiel », il semblait logique que la fondation d’Antoine de Galbert se penche sérieusement sur la question en consacrant – tant qu’à faire – une exposition à l’une des plus riches collections du genre : celle de Bruno Decharme. ‘Art brut / Collection ABCD’, ce sont plus de cent autodidactes qui, entre la fin du XIXe siècle et aujourd’hui, se mirent à créer des œuvres d’art depuis les marges, parfois pour donner corps à une obsession, à un délire mystique ou à une vision fantastique, parfois simplement pour la beauté du geste. Miroslav Tichy, Janko Domsic, Adolf Wölfli, George Widener, Alexandre Lobanov, Emery Blagdon… Autant de photographes, peintres ou sculpteurs tapis dans l’ombre de l’histoire de l’art, qui viennent se montrer sous les néons de la Maison Rouge jusqu’au 18 janvier.

Et bien évidemment, d’innombrables pépites brutes de brutes parsèment ce parcours foisonnant, qui part des origines de l'art outsider (l’expression basse et chaotique de l’inconscient) pour atteindre un état de grâce : celui des utopies de ces artistes qui, au fond, aimeraient changer les gens et le monde en découpant des bouts de carton. Sur le chemin, on traverse douze étapes qui, d’œuvre en œuvre, érigent un cadavre certes exquis, mais finalement assez sombre, de la bête noire de l’art avec un grand A. Loin d’affranchir l’art brut de sa réputation obscure et torturée, la collection de Bruno Decharme entérine au contraire la plupart des préjugés (folie, mal-être, illumination, croyances occultes) qui collent à la peau du génie autodidacte – une place de choix est d’ailleurs réservée à Henry Darger et ses cauchemars d’enfance mirobolants, ou Lubos Plny et ses anatomies biscornues (et loin de nous l’idée de nous en plaindre). A croire que les clichés ne viennent pas de nulle part : ici, l’art des marges broie bel et bien du noir, davantage que dans la conception qu’en font les fondateurs de la revue Hey!, Anne et Julien, dont les deux expositions à la Halle Saint-Pierre avaient plutôt tendance à l’inscrire dans le champ très large de la contre-culture. Davantage aussi que la collection de James Brett, dont le fabuleux Museum of Everything, peuplé de parcs d’attractions miniatures et de créatures abracadabrantesques, avait été exposé au Chalet Society en 2012.

Cela dit, le parcours de la Maison Rouge propose quelques beaux puits de lumière. Comme cette série de photos d’Eugene von Bruenchenhein, fabuleux portraits de son épouse Eveline pris dans l’intimité de leur salon. Ou cet improbable recueil de Charles A. Dellschau, sorte de grimoire historique regroupant des dessins étranges et des coupures de journaux datant du premier quart du XXe siècle. Sans oublier la fabuleuse installation de Hans-Jörg Georgi : des dizaines d’avions en carton suspendus au plafond, comme autant de promesses de mondes meilleurs vers lesquels l’artiste allemand souhaiterait embarquer l’humanité. Bref, la sélection est solide. Et vaste. Ce que l’on regrettera, c’est d’avoir pris le parti de ne pas accompagner les œuvres de notices (un classique de la Maison Rouge, qui fonctionne parfois mieux que d’autres). Seules quelques tablettes numériques permettent, ici et là, de récolter des informations sur les artistes. Or les vies cabossées, les idées démentes et les démarches improbables de ces créateurs permettent, souvent, d’éclairer leurs conceptions et (à notre avis) d’en enrichir la lecture. Décidément, la Maison Rouge a opté pour la pénombre.

> Horaires : du mercredi au dimanche de 11h à 19h ; nocturne le jeudi jusqu'à 21h.

> Souvenirs, souvenirs... Les expos d'art brut qui nous ont tapé dans l'œil ces dernières années :

'The Museum of Everything'

Eugene Von Bruenchenhein : 'American Beauty'

Exposition Hey! 'Hey !'

'Hey! Part II'

'The Hidden World'

'Paños'

Par Tania Brimson

Publié :

Téléphone de l'événement 01 40 01 08 81
Site Web de l'événement http://www.lamaisonrouge.org/
LiveReviews|0
1 person listening