Le meilleur de votre ville

Des photos de la Défense qui donnent le vertige

3 questions à Eva Sanchez, apprentie photographe

© Eva Sanchez


A peine 23 ans et déjà pro quand il s'agit de parler de sa passion. On ne sait pas si c'est une question de déformation professionnelle chez cette étudiante en communication numérique au Celsa, mais Eva Sanchez parle avec un aplomb rare de photographie, surtout des siennes. Elle utilise même le mot « propal » en évoquant son mail pour nous envoyer ses clichés, un petit tic pas bien méchant mais qui prouve qu'elle ne sépare pas encore ses études et son passe-temps, aussi prenant soit-il. Dans le cadre du concours 'Archi dedans, Archi Dehors', organisé par My Photo Agency, Eva s'est fendue d'une série de photos sur le quartier de la Défense, un choix qui nous a intrigués et donné envie d'en savoir plus.

Time Out Paris : D'où vous vient ce goût pour la photo ?

J'aime la photo depuis que j'ai 12 ans. A l'époque, je piquais les appareils photo de mon père pour m'en servir, puis j'ai eu mon premier bridge à 15 ans, mon premier reflex à 18. Ensuite, je me suis inscrite dans un club de photo à Versailles et j'ai réalisé une petite expo sur le thème 'La rue dans tous ses états'. Il s'agissait de photos du mouvement des indignés espagnols, de ma propre rue ou encore du Mémorial de l'holocauste à Berlin, où un passant semblait traverser une rue imaginaire entre différents monuments.

Pourquoi vous êtes-vous intéressée au quartier de la Défense ?

Au départ, c'était pour une raison toute simple : je passe tout le temps devant ce quartier en train. Du coup, ça m'a donné l'idée de le prendre en photo. J'aime la sensation de vertige que donnent les buildings, c'est beau et horrible à la fois. J'y suis allée en repérage plusieurs fois avant de m'y attaquer. Pour un photographe, cet endroit permet beaucoup de jeux sur la symétrie, les reflets, le vertige urbain, c'est à la fois une architecture inatteignable pour nous, et en même temps c'est l'homme qui l'a construite.

Qu'avez-vous pensé du quartier après l'avoir découvert différemment ?

J'y suis surtout allée le dimanche, alors il n'y avait presque personne. La Défense me fait penser au design moderne, froid et artistique, désert. C'est un quartier paradoxal, bondé de travailleurs en semaine, mais abandonné le reste du temps. C'est ce rapport de l'homme face à une géométrie qui le dépasse qui m'intéresse le plus dans la photographie, c'est pour ça que j'adore Cartier-Bresson par exemple. Il a réussi à mettre en scène l'humain au milieu de paysages froids et géométriques et j'aimerais y parvenir aussi. 

Cliquez sur les flèches pour faire défiler les photos.

  • © Eva Sanchez

  • © Eva Sanchez

  • © Eva Sanchez

  • © Eva Sanchez

  • © Eva Sanchez

  • © Eva Sanchez

  • © Eva Sanchez

  • © Eva Sanchez

  • © Eva Sanchez

© Eva Sanchez


Si les photos vous plaisent, vous pouvez voter pour Eva Sanchez en cliquant ici.


City links

Global links