Le meilleur de votre ville

Dites cheese !

A Montmartre, les touristes prennent la pose devant la photographe Milena Perdriel

Milena Perdriel, une photographe tout en sourire qui aime immortaliser les visages et les personnes, bien loin de l’image froide et stéréotypée du photographe de mode et de son célèbre « vas-y chérie, fais l’amour avec l’appareil ». Franc-parler, bienveillance dans le regard et tranches de rigolades, voilà à quoi ressemblera probablement votre prochaine séance photo. C’est à Montmartre que Milena mélange avec souplesse une vision sérieuse du portrait business, un certain classicisme dans les pauses avec une sincère volonté de laisser s’exprimer la personnalité de l’apprenti modèle. Plusieurs heures d’attention, de beaux portraits à l’arrivée, et une belle idée de cadeau entre 180 et 380 euros.

  • P comme Paris

    © Milena Perdriel

    P comme Paris
  • P comme Paris

    © Milena Perdriel

    P comme Paris
  • P comme Paris

    © Milena Perdriel

    P comme Paris
  • P comme Paris

    © Milena Perdriel

    P comme Paris
  • P comme Paris

    © Milena Perdriel

    P comme Paris
  • P comme Paris

    © Milena Perdriel

    P comme Paris
  • P comme Paris

    © Milena Perdriel

    P comme Paris
  • P comme Paris

    © Milena Perdriel

    P comme Paris
  • P comme Paris

    © Milena Perdriel

    P comme Paris
  • P comme Paris

    © Milena Perdriel

    P comme Paris
  • P comme Paris

    © Milena Perdriel

    P comme Paris

P comme Paris

© Milena Perdriel

Entretien avec la photographe Milena Perdriel

Time Out Paris : Que signifie aujourd'hui pour vous être photographe ?


Milena Perdriel : Les outils ont changé, mais pas le métier à proprement parler. Il faut avoir une certaine envie de partager sa vision des choses, être un peu technicien... Mais avant c’était pareil ! La pellicule a été remplacée par les capteurs, la chambre noire et la chimie par les logiciels. Ceux qui allaient au laboratoire pour développer leurs films pourraient envoyer aujourd’hui leurs fichiers RAW à un retoucheur. Ce qui a beaucoup changé dans ce métier, c’est que les gens - particuliers ou entreprises - ont du mal à percevoir comme une valeur ajoutée ce que nous faisons. Dans chaque poche sommeille désormais un appareil photo et chacun a envie de s’exprimer et de publier ce qu’il voit, l’image s’est banalisée. C’est là le grand challenge des « nouveaux photographes » : éduquer sur la valeur de notre travail, de notre savoir-faire, expliquer ce que nous apportons aux gens - bien plus que des images !


Comment est né P comme Paris ?


L’idée de P comme Paris m’est apparue un matin de décembre, à 8h40. Après avoir déposé ma fille à l’école, je promenais mon chien dans les rues humides de Montmartre. Je me suis arrêtée au beau milieu de la place du Tertre et me suis dit « C’est incroyable, il n’y a aucun photographe qui propose une offre pour les touristes à Montmartre ! » J’ai toujours voulu avoir mon studio à moi ! Pour y accueillir les personnes comme je l’entends moi - avec le sourire, le café, le confort et la douceur. Donc il me fallait amener Paris dans mon studio. Et P comme Paris est né - des décors imaginaires et artistiques, créés par Hervé Perdriel et Vincent Roussillat, deux artistes aux univers que j’aime et qui m’inspirent. P comme Paris est donc un souvenir de Paris, de la Ville lumière, de la ville romantique, la ville de la mode ou la ville de l’art - les décors sont mobiles pour que chacun puisse se les approprier à sa manière. Ce sont les familles, les amis, les amoureux, les solitaires ou les fashionistas qui peuvent venir et s’amuser. Touristes ou Parisiens, P comme Paris, est surtout une séance de portraits de personnes.


A quoi ressemble votre lieu de travail ?


Je travaille depuis deux ans au studio Silver Clash situé dans la rue Muller, aux pieds de l’un des plus beaux escaliers du Sacré Coeur. C’est un bel espace dans une cour, comme Paris en cache beaucoup. Le studio est partie prenante dans l’activité de la Splendens Factory qui organise d'ailleurs le festival Eclosion. J’y accueille mes clients pour des séances P comme Paris, pour les Portraits Corporate et les Portraits de Femme.


Des projets pour le futur ?


Je rêve de mon propre studio photo à Montmartre ! J’y travaille… car je crois fermement au service de qualité que j’offre à mes clients. Mon souhait est de proposer à chaque femme qui vient, une expérience inoubliable de douceur et d’attention à soi, et bien sûr les meilleurs portraits qu’elle ait jamais eus. Le Portrait de Femme, glamour ou boudoir, est un acte d’amour de soi, une déclaration « Oui, je suis belle parce que c’est moi ! » Les femmes peuvent venir seule ou accompagnée de ceux qu’elles aiment. Dans ce studio il y aura bien entendu toujours la place pour les portraits Corporate - c’est tellement enrichissant de partager ces expériences professionnelles, ces inspirations et ambitions avec lesquelles mes clients viennent ! Et puis, P comme Paris sera toujours mon joyau : un monde onirique à s’approprier !


La photographie à l'heure du smartphone

Milena Perdriel fait remarquer qu'avec Facebook et l'invasion de la planète par les smartphones, chacun s'improvise photographe, reporter... Saluons cette démocratisation, mais on constate que c'est l'évènement que l'on photographie désormais : montrer où on est, ce qu'on fait, avec qui... Se faire valoir et montrer qui l'on est, en mettant en avant toujours le contexte, c'est l'inverse de la démarche de Milena. Car se faire tirer le portrait c'est aussi choisir sa photo, une photo qui nous plaît, c'est aussi se demander à qui elle est destinée. Les portraits sont l'antithèse des photos interchangeables et si vite atteintes de l'alzheimer des réseaux sociaux. Peut-on dire pour autant que l'immédiateté a la mémoire courte ? Pas pour la photographe qui veut donner toute sa résonance à l'instant, vous ici, maintenant mais sans fioritures !


Pas besoin des chutes du Niagara derrière, pas besoin même d'une vraie tour Eiffel pour faire vibrer les symboles parisiens et ce qu'ils éveillent chez les personnes photographiées. Chocking, un Paris glamour et rose bonbon en papier mâché ? Et alors ! Une vision du Paris des touristes et des artistes de Montmartre qui assume ses clichés et les détourne avec le sourire ! Légèreté touristique et insouciance aux couleurs acidulées en toile de fond, voilà qui contraste vite fait bien fait avec les odeurs du métro. Le naturel revient toujours au galop, même dans ces photographies mises en scène, Milena aura trouvé une manière fraîche et amusante de remettre le portrait au premier plan !


La photographe en action pour le projet 'Elles'

Making of Shooting Elles - Paris - Pressplay Videography from PressPlay Video / The Quirky on Vimeo.



City links

Global links