Drawing Now 2015

0 J'aime
Epingler
 (Jean Bedez, 'Constellation de la vierge', 2015 / Courtesy Galerie Suzanne Tarasieve)
1/15
Jean Bedez, 'Constellation de la vierge', 2015 / Courtesy Galerie Suzanne Tarasieve
 (Marlène Mocquet, 'Stèle', 2015 / Courtesy Galerie Laurent Godin, Paris)
2/15
Marlène Mocquet, 'Stèle', 2015 / Courtesy Galerie Laurent Godin, Paris
 (Philippe Mayaux, 'La Chair de mon or, 2010 / © ADAGP / Courtesy Galerie Loevenbruck, Paris / Photo : © Fabrice Gousset)
3/15
Philippe Mayaux, 'La Chair de mon or, 2010 / © ADAGP / Courtesy Galerie Loevenbruck, Paris / Photo : © Fabrice Gousset
 (Stephan Balleux, 'Mother fur', 2014 / Courtesy galerie Particulière, Paris )
4/15
Stephan Balleux, 'Mother fur', 2014 / Courtesy galerie Particulière, Paris
 (Cindy Wright, 'Green Mohawk', 2015 / Courtesy galerie Van de Weghe, Anvers, Belgique)
5/15
Cindy Wright, 'Green Mohawk', 2015 / Courtesy galerie Van de Weghe, Anvers, Belgique
 (Daphné Le Sergent, 'North Korean Supermarket', 2015 / Courtesy Galerie Metropolis)
6/15
Daphné Le Sergent, 'North Korean Supermarket', 2015 / Courtesy Galerie Metropolis
 (Pascal Le Coq, 'DIY Ellsworth Kelly', 2014 / Courtesy Galerie Lara Vincy)
7/15
Pascal Le Coq, 'DIY Ellsworth Kelly', 2014 / Courtesy Galerie Lara Vincy
 (Roland Topor, 'Les Mains sales', c. 1990 / Courtesy galerie Anne Barrault)
8/15
Roland Topor, 'Les Mains sales', c. 1990 / Courtesy galerie Anne Barrault
 (Valéria Nibiru, 'Forest of gloves', 2010 / Courtesy Galerie Iragui, Moscou)
9/15
Valéria Nibiru, 'Forest of gloves', 2010 / Courtesy Galerie Iragui, Moscou
 (Martin Ferniot, 'Sans titre 3', 2015 / Courtesy Galerie Isabelle Gounod)
10/15
Martin Ferniot, 'Sans titre 3', 2015 / Courtesy Galerie Isabelle Gounod
 (Lubos Piny, 'Sans-titre', c. 2014 / Courtesy Christian Berst art brut)
11/15
Lubos Piny, 'Sans-titre', c. 2014 / Courtesy Christian Berst art brut
 (Stefanie Holler, 'We love to entertain you', 2010 / © Stefanie Holler / Courtesy Galerie Martin Mertens, Berlin)
12/15
Stefanie Holler, 'We love to entertain you', 2010 / © Stefanie Holler / Courtesy Galerie Martin Mertens, Berlin
 (Irina Georgieva, 'I Me Mine', 2014 / © Bäckertrasse, Vienne)
13/15
Irina Georgieva, 'I Me Mine', 2014 / © Bäckertrasse, Vienne
 (Annette Barcelo, 'An gewisse Dinge solte Man sich gewohnen', 2011 / Courtesy Galerie Anne de Villepoix)
14/15
Annette Barcelo, 'An gewisse Dinge solte Man sich gewohnen', 2011 / Courtesy Galerie Anne de Villepoix
 (Lucie Le Bouder, 'Pearl Cutting', 2013 / Courtesy galerie 22,48m², Paris)
15/15
Lucie Le Bouder, 'Pearl Cutting', 2013 / Courtesy galerie 22,48m², Paris

La foire du dessin contemporain prend de la bouteille. Pour sa neuvième édition, Drawing Now s’accroche encore une fois aux murs du Carreau du Temple, où elle invite 73 galeries françaises et étrangères à exposer la crème de leurs crayonneurs. Bien moins tape-à-l’œil (et déconcertant par sa taille) que la FIAC ou Art Paris Art Fair, ce salon plus avenant attire une foule d’amateurs du genre, parmi lesquels bon nombre de collectionneurs fidèles ou en herbe, armés de portefeuilles plutôt raisonnables.

Et si vous aussi vous ne pouvez investir que dans le joli gribouillage imprimé sur le billet d’entrée (16 € tarif plein, tout de même), sachez que c’est aussi (et surtout) l’occasion de vous rincer l’œil, cette année encore, devant les nombreuses pépites qui brillent au beau milieu de cette nuée de paperasses graphiques. Ne loupez pas notamment les folies douces de Roland Topor (galerie Anne Barrault), les satires piquantes de Philippe Mayaux (galerie Loevenbruck) ou les étranges éclaboussures de Marlène Mocquet, qui entrechoquent les formes sautillantes de la BD et les coulures de la peinture (chez Laurent Godin). De quoi confirmer que le dessin contemporain se porte comme un charme et reste, à tort, sous-estimé par les institutions et le public. Après, ce n'est pas ici que vous dénicherez de jeunes talents méconnus ou marginaux : Drawing Now demeure dans l'ensemble plutôt consensuel et sans grandes surprises. Mais se démarque cette année par une exposition dévolue au dessin satirique, hommage symbolique aux disparus de Charlie Hebdo.

Ouverture au public : mercredi, jeudi, vendredi et samedi de 11h à 20h ; dimanche de 11h à 19h.

Par TB

Publié :

Site Web de l'événement http://www.carreaudutemple.eu/
LiveReviews|0
2 people listening