Le meilleur de votre ville

La piscine Molitor, c'était mieux avant ?

Les photos de Gilles Rigoulet sont exposées jusqu'au 13 novembre

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 85', 1985 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 85', 1985 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 2014', 2014 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 85', 1985 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 85', 1985 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 85', 1985 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 2014', 2014 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 85', 1985 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 85', 1985 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 85', 1985 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 85', 1985 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 85', 1985 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 2014', 2014 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 85', 1985 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

  • Gilles Rigoulet, 'Molitor 85', 1985 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris

Gilles Rigoulet, 'Molitor 85', 1985 / Courtesy de Gilles Rigoulet et de la galerie Caroline Tresca, Paris


30 ans à peine nous séparent des photos prises par Gilles Rigoulet à la piscine Molitor en 1985, et pourtant un siècle paraît avoir passé. Sur les clichés, les badauds fument, les enfants courent dans tous les sens, les cheveux sont détachés, les poitrines féminines dénudées, on est bien loin de l'atmosphère plus policée des piscines actuelles. Le photographe se souvient : « C'était l'époque des piscines plaisir. Des lieux extrêmement vivants, ludiques, où l'on venait passer un moment très convivial. Les enfants sautaient, les femmes en faisaient un peu trop, ça draguait dans tous les coins. C'était la vie. »

Revenu à la piscine Molitor version 2014, luxueuse et réservée à une élite, Gilles Rigoulet trouve une autre ambiance, des couleurs plus vives qui s'avèrent un bon terrain de jeu pour son Polaroïd. Les deux époques sont présentées ces jours-ci à la galerie Caroline Tresca dans le 6e, un flashback vivifiant qui ne laissera pas indifférent. Et n'oubliez pas : dans la vie, faut Rigoulet.

Plus de piscines à Paris



City links

Global links