Le meilleur de votre ville

Les sans-logis aux premières loges du Point Ephémère

Une exposition pour changer notre regard sur la mendicité


Ecrire un article sur ce sujet s'avère, bizarrement, difficile. On hésite à écrire le mot « clochard », on cherche des tournures plus soft comme « personne en difficulté », on devient soudainement sérieux et affecté. Stop. Il est grand temps de changer notre comportement vis-à-vis de la mendicité, et pourquoi pas, soyons dingos, de l'aborder avec humour. Mais si on a beau être tolérant, on est encore trop souvent gêné lorsqu'on parle de ceux qui sont dans le besoin, toujours définis par la négative, sans logis et sans un sou. Nous arrive-t-il même de sourire à ces personnes dans le métro ? Ça paraît sans doute dérisoire et pourtant, c'est ce que nous propose l'exposition 'Un sourire, SVP', une initiative originale signée par la fondation Abbé Pierre qui investit les murs du Point Ephémère, du 29 octobre au 17 novembre.

Mais loin d'avoir une approche politiquement correcte (ouf), l'exposition aborde le sujet avec humour en présentant une quinzaine de clichés qui tournent en dérision les inégalités sociales, pour mieux conjurer leur injustice. En pleine rue, un clochard tient une pancarte sur laquelle il est écrit : « Je sors avec Rihanna et ça coûte cher d'entretenir une fille comme ça ! » Comportant chacune un trait d'esprit, les pancartes en carton tenues par les SDF ont été rédigées par l'humoriste Luigi Li, membre du Jamel Comedy Club, puis immortalisées par le photographe Little Shao, connu pour ses clichés de danseuses. Ensemble, ils ont décidé d'insister sur ce qu'on ne pouvait, ou ne voulait, pas voir. La misère ordinaire, celle à laquelle on ne sourit même plus.


City links

Global links