Merci d’être venu ! Le Tone

Art, Dessin Libre
  • 4 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
Le Tone (© C.Gaillard/Le Tone)
1/4
© C.Gaillard/Le Tone
'Banquise', Le Tone
Le Tone (© C.Gaillard/Le Tone)
2/4
© C.Gaillard/Le Tone
'Merci le mug', Le Tone
Le Tone (© C.Gaillard)
3/4
© C.Gaillard
Le Tone (© C.Gaillard)
4/4
© C.Gaillard

Grâce à ses saynètes hilarantes et pertinentes, Le Tone ne nous fait pas regretter d’être venus.

Le TONE est un peu comme le roi Midas dans la mythologie : tout ce qu'il touche se transforme en or. Entrepreneur aguerri avec son agence créative Talkie Walkie, animateur loufoque de la tout aussi farfelue émission automobile "Top Gear", c'est également un musicien accompli avec des succès tels "Lake of Udaipur" et "Nostalgie de l’avant-garde" – dont les clips, réalisés par ses soins, s’inscrivent comme de véritables petits bijoux d'animation. En plus de ces multiples casquettes, Le Tone porte en effet celle d'illustrateur. D'ailleurs, en visitant son exposition 'Merci d’être venu !' à la Slow Galerie, on se dit que c'est cette dernière qui lui sied à ravir.

Un seul credo : (s’)amuser

Petite par la taille mais grande par le talent qui s'en dégage, cette monographie unique se montre à l'image de l’artiste : inspirée, drôle, explosive et faussement désordonnée. Formats réduits ou cadres plus larges se déploient gaiement sur les murs blancs. Quant aux situations cocasses qu'ils relatent, elles provoquent, si ce n'est l'éclat de rire, au moins le sourire. Et pas besoin de s’épancher sur une dizaine de planches pour narrer le récit : une seule image suffit pour comprendre.

En quelques coups de crayon bien sentis, avec des couleurs vives remplissant l'entièreté du papier ou disséminées par touches, ce digne héritier de Voutch parvient en effet à raconter des histoires. Celle de sauvetages in extremis, souvent mignons, parfois cyniques – comme cette Amérindienne disant « Merci d’être venus » aux Conquistadors – mais toujours empreints d’optimisme. De cet explorateur arctique sauvé des ours blancs par un sous-marin qui passait par là, à l’aventurier rescapé de la jungle par un bateau de croisière (non sans avoir toutefois laissé un bout de son caleçon dans la gueule du lion), en passant par la maîtresse de maison disparaissant derrière une pile de vaisselle et « remerciant » ses hôtes de leur visite, les tableaux de Le Tone se lisent et s’admirent avec plusieurs degrés de lectures. Ce qui en fait un artiste plaisant à toute la famille, aux enfants comme aux adultes.    

Véritable passionné et créatif prolifique dessinant sans arrêt – comme si le dessin n’était qu’un prolongement de sa main et le stylo de ses doigts – Le Tone a fait de l’amusement son leitmotiv. C’est donc avec curiosité qu’il essaie toutes les techniques et tente des styles divers. Ainsi, le mur d’esquisses espiègles aux teintes acidulées précédemment citées fait face à un pan de gravures encyclopédiques traitant cette fois le thème « Merci d’être venu » au travers d’un objet (une pomme, un écrou, un cœur…). Un hommage aux bienfaits de la Nature et aux inventions ayant rendu nos vies plus simples, qui demeure cependant plein de clins d’œil appuyés. En témoigne ce navet intitulé ‘Merci Télérama’ et déclarant « pas génial ce film ». Bref, Le Tone se fait plaisir, et nous avec. On ressort ainsi de la Slow Galerie avec la banane et une grosse dose de bonne humeur (presqu’une tonne !).

Par Clotilde Gaillard

Publié :

LiveReviews|0
1 person listening