Paper Party 3

Art, Galeries d'art contemporain Libre
0 J'aime
Epingler
Paper Party 3 (©C.Gaillard)
1/6
©C.Gaillard
Mist
Paper Party 3 (©C.Gaillard)
2/6
©C.Gaillard
Daniel Muñoz
Paper Party 3 (©C.Gaillard)
3/6
©C.Gaillard
Paul Insect (à g.) et Mist (à d.)
Paper Party 3 (©C.Gaillard)
4/6
©C.Gaillard
Ella & Pitr
Paper Party 3 (©C.Gaillard)
5/6
©C.Gaillard
Ella & Pitr
Paper Party 3 (©C.Gaillard)
6/6
©C.Gaillard
Pixel Pancho

Durant un mois, la galerie Le Feuvre expose cinq artistes urbains réussissant la prouesse de passer du gigantisme mural au format papier.

La première forme d’art est apparue sur les parois d’une caverne préhistorique. Nous-mêmes, étant enfants, avons exécuté nos premiers chefs-d’œuvre sur les murs de la maison, au grand dam de nos parents. Heureusement pour eux, après avoir atteint l’âge de raison, nous avons fini par transposer notre créativité sur papier. Un support blanc, en apparence insignifiant, qui retrouve ses lettres de noblesse à la galerie Le Feuvre. Car, bien qu’on ait tendance à le sous-estimer à cause de sa neutralité, le papier demeure à la base de toute expression artistique. Les graffeurs y esquissent en effet le croquis de leur fresque avant de l’exécuter. Certains peintres ébauchent un modèle de leur tableau avant de le réaliser. Et d’autres y laissent simplement courir leur imagination, dessinant au gré de leur inventivité.
Toutefois, il faut un véritable don pour éveiller ce bout de carré vierge et pâle, lui donner une dimension artistique digne de ce nom. Surtout lorsque, d’ordinaire, on crée sur d’autres surfaces telles que le bois, la toile ou… les murs. Mais ce serait oublier que la galerie Le Feuvre est un dénicheur de talents, un vivier de virtuoses venus des quatre coins du monde. Dont, avec la troisième édition de Paper Party – logiquement intitulée ‘Paper Party 3’ –, elle nous livre un échantillon des plus sémillant.

Cette année, on retrouve donc des habitués de l’événement, comme le Français Mist et ses graffitis dynamiques à fort impact visuel. Mais également quelques petits nouveaux déjà pas mal installés dans le milieu, à l’image de l’Anglais Paul Insect (connu pour avoir participé au projet ‘Dismaland’ de son ami le très célèbre Banksy), l’Italien Pixel Pancho ou le couple stéphanois Ella & Pitr. Sans oublier l’Espagnol Daniel Muñoz (dit ‘San’) qui, de son trait de crayon précis et hachuré, livre des scènes où se mêlent douceur et malaise. Quelques-unes sont même griffonnées à la manière d’un papier chiffonné, histoire de rappeler le thème central de 'Paper Party 3'.
Cinq artistes qui relèvent donc avec brio ce défi de la contrainte minimaliste qu’impose la page blanche, sans pour autant être minimale ou réductrice. Au contraire, pour Mist, revenir au format A3 constitue l’occasion d’expérimenter et de faire de nouvelles tentatives artistiques. Car tous partagent un point commun : savoir se réinventer. Que ce soit sur les murs de la galerie, dont ils ont chacun pu investir un pan, ou sur papier. Mais chacun avec son identité palmaire propre, comme les cinq doigts d’une main. Peinture, bombe, aquarelle ou pastel grasse se conjuguent. Ella & Pitr usent même du papier peint et de la feuille d’or, de cuivre ou d’argent, passant ainsi du plat relief de la feuille à une 3D happant le spectateur dans leur univers drôle, enfantin et parfois caustique.

Ainsi, bien que les techniques et les tons des artistes conviés à cette Paper Party diffèrent, leurs travaux rassemblés forment une harmonie paradoxalement hétérogène et agréablement chamarrée. C’est bien simple : avec ses effusions de couleurs et de matières, 'Paper Party 3' est une bouffée d’art frais, optimiste. Et puisque la joie a de nombreux facteurs, les sujets abordés sont tout aussi variés. Allant des araignées stylisées de Paul Insect, passablement inspirées des créatures de Hayao Miyazaki et des personnages de Keith Haring, aux squelettes de Daniel Muñoz en passant par les petits diables dissimulés de Mist et les dodos endormis d’Ella & Pitr.  

Alors ne laissez pas s’envoler les petits papiers de 'Paper Party 3', ils ne s’exposent à la galerie Le Feuvre que jusqu’au 14 février.

Par Clotilde Gaillard

Publié :

Site Web de l'événement http://www.galerielefeuvre.com/
LiveReviews|0
1 person listening