Pour tuer le mal

0 J'aime
Epingler
Pour tuer le mal
© Jérémie Grandsenne / Courtesy de la galerie Maubert, Paris

Pendant que le maître du ready-made prend ses quartiers à Beaubourg en cette rentrée à l'occasion de l'exposition 'Marcel Duchamp : La Peinture, même', ses lointains héritiers s'installeront eux à la galerie Maubert. Cinq jeunes artistes, nés entre 1977 et 1986, qui ont comme point commun de faire des « ready-mades augmentés ». Autrement dit, leurs matériaux de base se composent toujours d'objets trouvés, des débris récupérés qui portent encore sur eux les traces de leur utilisation ou de leur dégradation.

Ainsi Nicolas Muller utilise du mobilier urbain abîmé : ici, le bel alignement d'arceaux à vélos, réglé et représentatif de l'organisation urbaine, vole en éclat. Par accident (ou par malveillance), l'ordre a déraillé, et les arceaux dégagent maintenant un parfum subversif, loin de leur rectitude initiale. Que ce soit Jérémie Grandsenne avec ses détournements d'images, Elizaveta Konovalova et ses allumettes retirées du marché à cause d'un défaut de fabrication, François Génot et son travail autour du gel, ou Manon Bellet avec ses impressions de chaleur, les cinq artistes réunis ici partent du ready-made pour l'altérer, révéler les imperfections humaines, les métamorphoses aléatoires de la nature. Des sortes de ready-mades retournés à l'état sauvage, en somme.

> Horaires : du mardi au samedi de 13h à 19h.

Par MD

Publié :

Téléphone de l'événement 01.44.78.01.79
LiveReviews|0
1 person listening