Le meilleur de votre ville

Rencontre et signature en présence du photographe René Burri au Jeu de Paume

Samedi 6 avril de 11h à 12h30

© René Burri / Magnum


Qui se frotte aux 'Impossibles réminiscences' de René Burri prend un risque. Celui de souffrir d'une envie irrépressible d'acheter cet ouvrage imposant dédié à l'œuvre en couleur du photographe suisse - au prix de 85 euros. Non pas que le beau livre que publient les éditions Phaidon ne vaille pas cette ronde somme. Avec ses 136 reproductions de grande qualité, cet hommage au reporter humaniste prend la forme d'un périple artistique imperméable aux frontières, tour du monde vertigineux et foisonnant de couleurs. Les époques, les continents, la campagne, la ville, l'Occident, l'Orient... Tout se côtoie, s'entrechoque et se mélange au fil des pérégrinations du photographe humaniste, longtemps affilié à l'agence Magnum.

Si l'on connaissait ses portraits de Picasso ou du Che, le cigare entre les lèvres, on découvre ici le travail minutieux, abondant et presque sociologique d'un témoin perspicace des mutations de la fin du XXe siècle. De la Chine de Mao à la guerre du Kippour, d'une Havane recouverte d'affiches de propagande communiste aux quartiers juifs orthodoxes de New York, on traverse de page en page un monde en perpétuel mouvement. Pas de légendes à côté des images : c'est René Burri qui, dans les dernières pages, se charge de décrire ses photos, une par une, en racontant les circonstances des prises de vue ou quelques anecdotes de voyage.

« J'ai souvent joué les Houdini, en saisissant la chance au passage. (...) Une certaine magie peut opérer quand on ose franchir les limites au bon moment », explique celui qui n'hésite pas à sauter des barrières interdites ou à grimper sur des balcons condamnés pour saisir le détail qui fera toute la différence. De la Corée du Sud, il retiendra quelques images de fils barbelés débobinés le long des côtes ; de la Tchécoslovaquie officiellement staliniste, une usine Skoda surveillée par un immense portrait de Lénine ; de la Guyane, le visage borgne d'un des derniers survivants des bagnes français...

Complété par une réflexion de Hans-Michael Koetzle sur la place qu'occupe Burri dans l'histoire de la photo, 'Impossibles réminiscences' rend justice à un photographe fascinant. Pour fêter cette parution, le Jeu de Paume organise une rencontre et une séance de dédicace en présence de René Burri, le samedi 6 avril de 11h à 12h30.

City links

Global links