Top to Bottom

Art, Performance artistique Libre
0 J'aime
Epingler
Top to Bottom
© Boris Frantz DAY

L’incontournable festival de culture urbaine revient à la mi-septembre avec des nouveautés pour toute la famille.

Pendant que certains feront la queue des heures pour visiter les monuments de la capitale à l’occasion des Journées du Patrimoine, d’autres Parisiens bien avisés profiteront de la street effervescence qui régnera au cœur de la Halle Pajol. Le week-end des 17 et 18 septembre, le festival Top to Bottom investit en effet cet espace de 10 000 m2 en accueillant une trentaine d’artistes venus de tous les horizons. Les graffeurs Astro, Katre, Opera, le collectif Jeanspezial ou encore le fantasque Nicolas Barrome (aperçu au Summer Show de l’Arts Factory cet été) seront ainsi de la partie pour réaliser des performances graphiques uniques. « Ok, mais on va pas passer toute notre après-midi à regarder des street artistes, même talentueux, peindre des totems et des camions ? », objecterez-vous… Surtout que vous avez peut-être des marmots et qu’il faut trouver de quoi les occuper. Eh bien rassurez-vous, pour sa 3e édition, Top to Bottom a tout prévu…

DJ sets, tracks inédits et featuring surprises sont également au programme de ces deux jours de culture de rue intensifs. A écouter, pépère, sous les oliviers d’une terrasse spécialement aménagée, une boisson fraîche dans la main droite et de la street food dans la gauche. « C’est tout ? » Mais non ! Les amateurs de tatouages pourront littéralement avoir leur passion dans la peau grâce à un salon éphémère de flash tatoo. Tandis que les aichmophobiques – ceux qui ont peur des aiguilles – se consoleront avec les bornes d’arcades, consoles vintage et autres retro-gamings. Ou en assistant aux projections de la série de Jérôme Thomas sur le muraliste portugais Pantonio comme en visitant l’univers explosivement coloré de Haribow, présenté aux Petite Gouttes juste à côté du « village » de la Halle.

« Et pour les bambins ? »  Des initiations au graff mais aussi au skate et au double dutch (corde-à-sauter améliorée) seront organisées et encadrées par les meilleures teams de chaque discipline. Enfin, si vous n’avez pas peur d’être harcelé par des « Maman, je veux ça ! Papa, on achète ça ? », emmenez-les au Street Market. Là, de jeunes créateurs démontrent, à grands renforts de bijoux, sacs et autres accessoires aussi beaux qu’insolites, toute l’inventivité de la culture urbaine. Première agitatrice de modes et précurseur de tendances.

Par Clotilde Gaillard

Publié :

Téléphone de l'événement 01.42.05.20.83
Site Web de l'événement http://www.toptobottomfestival.com/
LiveReviews|0
1 person listening