Le meilleur de votre ville

Le mètre étalon de Paris

Article garanti sans blagues scabreuses

Un petit mètre pour l'homme, mais un grand pas pour les Français. A quelques pouces du Sénat et du jardin du Luxembourg se cache une drôle de sculpture, si discrète que comme beaucoup de passants très pressés, vous n'avez sûrement pas dû la remarquer. Sous les arcades, au 36 de la rue de Vaugirard, on peut encore admirer l'un des deux derniers mètres étalons gravés dans le marbre après la Révolution française. L'inscription raconte en effet que la Convention nationale (1792-1795) décida de placer 16 mètres comme celui-ci dans les lieux les plus fréquentés de Paris, pour que la population puisse se familiariser avec cette nouvelle mesure. Curieux, intéressés ou sceptiques, les Parisiens de 1796 défilaient dans la rue la plus longue de la capitale, devant cette inscription qui marquait la volonté des conventionnels de bâtir une nouvelle ère autant dans l'ordre social que dans celui des poids et mesures. Car à cette époque, on comptait encore en pouce, perche, toise, aune, pinte, livre, once : des centaines de mesures qui variaient en fonction des régions et dont l'usage persiste uniquement dans nos expressions idiomatiques. Si le calendrier sera vite abandonné, en revanche la généralisation du système métrique va s'avérer très pratique et durable, puisque nous l'utilisons encore. Ce mètre est la preuve gravée dans le marbre que ça n'a pas toujours été le cas. Bref, désormais vous ne pourrez plus passer dans cette rue sans laisser traîner votre regard sur ce bel étalon.


Plus de blog

City links

Global links