Le meilleur de votre ville

Les cadenas de la discorde

L'amour est moins résistant que le métal

Les promeneurs habitués du pont des Arts doivent pousser un « ouf ! » de soulagement. Après plusieurs tentatives pour enrayer l'escalade de cadenas qui menace le pont d'un écroulement (dont l'opération nunuche et ratée « un selfie plutôt qu'un cadenas »), les pouvoirs publics ont enfin agi. Depuis ce week-end, des panneaux vitrés ont remplacé certaines grilles lestées par des centaines de cadenas. Cette décision fait suite à l'effondrement d'un grillage en juin 2014, preuve qu'on ne badine pas avec l'amour, surtout quand il est lourd. Malgré les réticences de certains, il semble que le sort des cadenas soit scellé à double tour, car la Mairie prévoit de poursuivre ses efforts sur ce même pont et celui de l'Archevêché.


D'autre part, une pétition adressée à Anne Hidalgo circule depuis le 9 mars sur Internet pour interdire ces fameux « cadenas de l'amour ». Vous trouvez ça mignon ? C'est pourtant l'équivalent sentimental de jeter un sac plastique à la mer : même avec un cœur dessiné sur l'objet, cela reste polluant et coûteux. D'autant plus que la coutume veut que l'on balance d'ailleurs la clef dans la Seine. Comme si le fleuve avait besoin de ce supplément de fer. Ne comptez malheureusement pas sur les ex-amoureux pour enlever leur cadenas une fois le couple séparé. De là à penser que cela engendre des « trafics » (de quoi ?) et d'atroces incivilités comme le prétend la pétition, c'est un pas que nous ne franchirons pas. Peut-être est-il question de deal de cadenas ? Malheureusement, nous n'avons pas la clé pour répondre à cette question.


D'autres idées pour les amoureux



City links

Global links