Le meilleur de votre ville

Huit cocktails à la bière

De quoi rendre Tom Cruise jaloux

Votre bière, quoiqu'artisanale et parfumée à la noix de coco, vous paraît fade ? Le panaché ne vous fait plus d'effet ? Sachez qu'il existe autant de façons de boire de la bière que de bière en elle-même. Ajoutez à cela le plaisir d'expérimenter différents malts avec les classiques du cocktail et vous obtiendrez quelques boissons dépaysantes et souvent assez simples à réaliser. Attention tout de même à ne pas toutes les essayer le même jour.

  • Black Velvet

    Le cocktail illustrant parfaitement le potentiel de la bière. Quel autre peuple que nos chers voisins britanniques pouvait désacraliser le champagne de la sorte, en le servant à portion égale avec une stout ? C’est, dit-on, parce que le pétillant français était trop festif pour l'enterrement du prince Albert que l'on servit pour la première fois cette recette. Au niveau de la préparation, il y a débat. Pas sur les proportions égales qui mettent tout le monde d’accord, mais plutôt sur la façon de le servir. Doit-on mélanger le champagne à la bière ou faut-il couvrir le champagne avec la brune pour séparer les deux couches ? La marque Guinness préconise la première solution...

    Si le champagne vous fait cependant défaut, vous pouvez allier la stout à du cidre brut sans que votre palais ne sente une grande différence. Sachez qu’une version à la bière blonde existe également sous le nom de Gold Velvet, mais que l’originale garde nos faveurs.

    Black Velvet
  • Micheleda

    Un dérivé du Bloody Mary consommé au Mexique et composé d'ingrédients typiques. À tel point que vous aurez peut-être du mal à trouver le Clamato, un mélange de bouillon de palourde et de jus de tomate. A la vue de ce qui le compose, n'ayez aucun scrupule et laissez-le tomber au profit d’une plus conventionnelle dose de sauce tomate. Pour effectuer un Michelada, commencez par frotter le bord d'un verre de 50cl avec du citron puis trempez-le dans un mélange de sel et de piment en poudre. Remplissez le contenant à moitié de glaçons et rajoutez-y le jus de deux citrons verts, une demi-cuillère à soupe de sauce Worcestershire, une autre demi-cuillère à soupe de sauce soja, une pincée de poivre noir moulu ainsi que de quelques gouttes de Tabasco, plus ou moins selon les goûts. Mélangez à la cuillère puis complétez ensuite de dix centilitres de jus de tomate (ou de Clamato donc) et de 33cl de bière, si possible d'une blonde légèrement amère comme la Bohemia Pilsner, l’une des toutes meilleures mexicaines. Une version asiatique de ce cocktail existe, le Shandong Mary, qui remplace les différentes sauces par de la vodka et de l’ail, et la Bohemia par de la Tsingtao.

    Micheleda
  • Batida de Cerveja

    Au Brésil, tout se sert en milk-shake et la bière ne fait pas exception. La recette est simple à réaliser, le plus dur étant de trouver un soleil suffisamment franc pour apprécier cette boisson rafraîchissante, ainsi qu'un mixeur pour la préparer. Pour une personne, mélangez 33cl de bière blonde type pils avec 200 grammes de lait concentré sucré (une demi-boîte), deux doses de cachaça et un peu de glace. Mixez jusqu’à obtenir une boisson légèrement mousseuse, montez le chauffage et buvez torse nu dans votre salon tout en regardant la neige tomber. Pour deux personnes, doublez les proportions. N’hésitez pas à ajouter des fruits pour donner un peu de couleur à votre boisson.

    Batida de Cerveja
  • Despejito

    Ceux qui ne jurent que par la bière pour se désaltérer seront ravis d’apprendre que cette version du mojito voit une bière citronnée type Desperados (c’est cette même marque mexicaine qui a lancé le cocktail) remplacer l’eau gazeuse. Si l’on ne vous conseille pas de remplacer systématiquement un grand verre d’eau par de la bière dans votre alimentation quotidienne, le faire dans ce cocktail en surprendra (agréablement) plus d’un. Pour sa composition, rien d’extravagant. Coupez un demi-citron en quartiers et couvrez-les de deux cuillères à café de sucre dans un verre. Ecrasez, ajoutez cinq grosses feuilles de menthe puis pilonnez le tout à nouveau. Rajoutez 2cl de rhum puis, enfin, la glace et la Desperados. C'est encore plus simple que sa version d'origine.

    Despejito
  • Moscow Mule

    L’histoire du Moscow Mule, comme de nombreux cocktails à base de bière, est celle d’une marque. John Martin et sa société Heublin décident de racheter la première vodka lancée aux Etats-Unis, la Smirnoff, qui n'a pas vraiment rencontré de succès lors de ses premières années de vie. Pour faire connaître le produit, il décide de s’associer avec un vendeur de ginger ale, bière très appréciée dans l’empire colonial britannique mais encore méconnue outre-Atlantique. De leur rencontre naîtra le Moscow Mule, que l’on prépare avec 6cl de vodka à peine sortie du congélateur, le jus d’un citron vert et une rasade de ginger ale. Plusieurs variantes existent pour ceux ne goûtant guère le gingembre, comme le Beer Buster, où l’on ajoute un peu de Tabasco au mélange précité tout en utilisant une plus classique pils. À Paris, le Pop In sert sa version du cocktail à la bière et à la vodka à tous ceux souhaitant ne pas fermer l’œil de la nuit.

    Moscow Mule
  • Beer Fizz

    Nous ne pouvions pas évoquer les cocktails à base de bière sans réaliser une variante du Fizz, roi anglais du cocktail. Pour allier les plaisirs, la recette du Beer Fizz choisie rappellera une version maison des bières sucrées type kriek en plus acidulée grâce à l’alliance de la framboise et du gingembre. Commencez par écraser au pilon une barquette de fruits rouges, une poignée de feuilles de menthe, une cuillère à soupe de sucre non-raffiné et un bout de gingembre frais de la taille d’un pouce, pelé et coupé en petit morceaux. Versez le tout dans un shaker pré-rempli de glace pilée, rajoutez 2 cl de vodka dans chaque verre et complétez de ginger ale, comme par exemple une bonne Vernor’s et le tour est joué. Moins amer et plus simple à réaliser, le cucumber ginger fizz est une bonne option pour les moins téméraires. Il ne vous demande que quelques fines tranches de concombre, de la vodka, des glaçons et la même ginger ale en quantité légèrement supérieure pour remplacer le jus de framboises. Un cocktail rafraîchissant qui vous fera buller.

    Beer Fizz
  • Embuscade

    Mélanger de la bière et du vin est un acte proscrit en France. Heureusement, il est des aventuriers du comptoir qui bravent les interdits pour nous proposer des boissons qui nous sortent de l’ordinaire. C’est le cas des Normands, qui profitent de posséder plusieurs bonnes brasseries ainsi que leur fameux Calvados pour nous proposer une recette haute en couleur. En alcool aussi, d'où son nom d’Embuscade. Celui-ci se compose d’un petit centilitre de crème de cassis, de 2cl de calva et de 6cl de vin blanc que l’on vient mouiller de bière blonde fraîche. On vous conseille d’aller puiser dans les très bonnes bières locales comme, par exemple, la Hotterre. Pour ceux souhaitant adoucir cette boisson, remplacez le calva par une dose équivalente de vin blanc et vous obtiendrez un cocktail nommé cervoise en hommage à la bière non houblonnée du même nom.

    Embuscade
  • Panaché

    On s’en moque souvent, mais le panaché est un monument de l'après-midi en terrasse, qui plus est déclinable à l’infini. En témoigne les Shandy, appellation anglaise désignant l’ensemble des cocktails à base de bière et de limonade que l’on retrouve partout en Europe et dont Monaco ou Panaché descendent. Les bières à base de blé, les bières de malts de basse fermentation ainsi que les ginger ale sont les meilleures alliées de cette boisson d’été qui se consomme en Allemangne sous le nom de Radler et en catalogne sous celui de Xampu. Seule règle à respecter : Un quart de bière pour trois quarts de pétillant.

    Panaché

Black Velvet

Le cocktail illustrant parfaitement le potentiel de la bière. Quel autre peuple que nos chers voisins britanniques pouvait désacraliser le champagne de la sorte, en le servant à portion égale avec une stout ? C’est, dit-on, parce que le pétillant français était trop festif pour l'enterrement du prince Albert que l'on servit pour la première fois cette recette. Au niveau de la préparation, il y a débat. Pas sur les proportions égales qui mettent tout le monde d’accord, mais plutôt sur la façon de le servir. Doit-on mélanger le champagne à la bière ou faut-il couvrir le champagne avec la brune pour séparer les deux couches ? La marque Guinness préconise la première solution...

Si le champagne vous fait cependant défaut, vous pouvez allier la stout à du cidre brut sans que votre palais ne sente une grande différence. Sachez qu’une version à la bière blonde existe également sous le nom de Gold Velvet, mais que l’originale garde nos faveurs.


City links

Global links