Le meilleur de votre ville

La fête en silence

Une réunion publique contre les nuisances sonores à Paris a lieu ce soir

© Emmanuel Chirache


Pourra-t-on un jour les réconcilier ? Ces dernières années, nous avons évoqué sur le blog les tensions entre associations de riverains et professionnels de la nuit, notamment dans le quartier de Strasbourg-Saint-Denis ou dans le XXe arrondissement. Mais il semble que cet antagonisme atteigne son paroxysme en 2015. D'après le réseau Vivre Paris !, regroupement d'associations de riverains, les pouvoirs publics les méprisent, les patrons de bar se moquent d'eux et les fêtards s'en donnent toujours à cœur joie. C'est pourquoi ils convient tout le monde à une réunion publique ce mardi 10 février à 18h30. Sur leur site, le message est clair : « Nous ne supportons plus les conduites antisociales, les hurlements au milieu de la nuit, les vomissures et les salissures sur nos façades, la non-prise en compte de nos souffrances par les services de police, le mépris des clients. »

De son côté, le maire de la nuit, Clément Léon R., lance un « apéritif contestataire » au même endroit, même heure. Absent pour des raisons diplomatiques, Clément invite tous ceux qui veulent « s'opposer à la mentalité intolérante et aux méthodes extrémistes du réseau Vivre Paris ! » à se présenter à cet apéro. Pour lui, Vivre Paris ! représente « une poignée de fondamentalistes ». Sans le savoir, ou feignant de l'ignorer, ces associations imposent indéniablement une nouvelle définition de la ville, plus bourgeoise et policée, soucieuse de rejeter à la périphérie les espaces réservés à la fête. Même si leurs critiques concernant la mono-activité d'un quartier (les bars qui remplacent les petits commerces) et le non-respect de certaines lois touchent juste, on ne peut s'empêcher d'entendre des relents de moralisme pudibond dans certains de leurs commentaires. Un Paris jadis calme et tranquille, où l'on était protégé des nuisances sonores et des dérives liées à l'alcool, semble une utopie au sens étymologique du terme, un lieu qui n'existe nulle part et n'a jamais existé.

• Réunion publique Nuisances nocturnes : une fatalité ? mardi 10 février de 18h30 à 20h30, salle Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan, Paris 2e.

• Apéro festif et contestataire, même jour, même heure. L'événement sur Facebook.



City links

Global links