Le meilleur de votre ville

Typologie des karaokés parisiens

Parce que le ridicule ne tue pas

Même si l'engouement dingo qui avait saisi la France lorsqu'elle a découvert le karaoké s'est peu à peu amenuisé, cette pratique s'est installée dans notre paysage culturel de façon durable. Aujourd'hui, il est donc socialement acceptable de chanter mal devant tout le monde des tubes datés. A l'ère du télé-crochet généralisé à la télévision, il était  finalement logique que chacun finît par défier les plus grands chanteurs, micro à la main, cocktail dans l'autre. Certains croient d'ailleurs dur comme fer y jouer une potentielle carrière dans le vedettariat, tandis que d'autres s'amusent simplement à pousser la chansonnette sans souci du lendemain. De la même façon qu'il existe plusieurs types d'amateurs de karaokés, il existe différents types de karaokés. Voici une petite typologie que nous avons réalisée à partir d'un échantillon choisi au hasard et que nous n'hésiterons pas à compléter en temps et en heure. Une question, pourtant, nous taraude : pourquoi ces lieux où la musique, la joie et la camaraderie règnent sont-ils généralement froids, glauques et sans âme ? Un créneau à investir, sans doute.


  1. 27 rue du Buisson Saint-Louis, 10e
Plus d'infos

Le branché • La Noche

  • Note: 3/5
  • prix: 2/4
  1. 7 rue Pierre Fontaine, 9e
Plus d'infos

Le ringard • L'Epoque

  • Note: 1/5
  • prix: 3/4
  1. 38 boulevard de Clichy, 9e
Plus d'infos


City links

Global links