Le meilleur de votre ville

4 whiskies conseillés par Steven de la Maison du whisky

Un malt pour un bien

  • Distillerie Balblair à Edderton © DR

  • Distillerie Glendronach à Forgue © Peter Sandground

  • Distillerie Benromach à Forres © John Paul

  • Distillerie Kilchoman dans la ville du même nom © DR

Distillerie Balblair à Edderton © DR

Janvier. Février. Désolé pour ceux qui fêtent leur anniversaire ces mois-ci, mais voilà une période qui ne fait pas franchement rêver. Les fêtes de fin d'année paraissent loin derrière, sans parler du printemps tant attendu. Alors quitte à rester chez soi pour éviter de slalomer entre les plaques de verglas, autant mettre à profit la saison en testant quelques merveilles mises en bouteille. Pour l'occasion, nous avons bravé le froid et poussé la porte de l'une de nos boutiques parisiennes préférées : la Maison du whisky, où Steven nous a chaleureusement accueilli.


Voici donc une sélection de 4 bouteilles pour en finir avec l'hiver, à des prix raisonnables (ah le whisky, ce spiritueux de luxe), privilégiant les petites distilleries et pour tous les goûts. A consommer avec modération, et surtout une bonne dose de passion.


Kilchoman Machir Bay, 46 % (59 €)

Le vent, la mer, l’iode et les vagues. Mais surtout, une belle place dans un fauteuil au chaud pour apprécier tout ça au fond d’un verre. Kilchoman, jeune distillerie de l’île d’Islay qui fête ses 10 ans en 2015, produit des whiskies rappelant le goût des paysages l’environnant. Comme ce Machir Bay à la fois marin et terrien devenu un classique pour les amateurs de tourbe, à déguster par une nuit de tempête.

Benromach 10 ans, 43 % (49,50 €)

Vous reprendrez bien un peu de fêtes de fin d’année ? Car quitte à affronter le froid, autant s’armer des saveurs qui font l’hiver. Ici, de l’épice, du confit, et un fond de feu de cheminée pour un spiritueux gourmand et riche. Sans oublier ce qui fait l’originalité de ce whisky du Speyside : la tourbe, légère mais bien présente, qui est plus traditionnellement l’apanage des breuvages d’Islay (voir Kilchoman). Ou le mariage réussi de fûts de bourbon et de sherry.

Glendronach 15 ans Revival, 46 % (66 €)

On continue dans le vieillissement en fût de sherry (comprendre : de vin espagnol plus ou moins sucré, ici le xérès) avec cette fois une maturation intégrale, puisque ce Glendronach n’a jamais trempé dans  un tonneau de bourbon. D’où un whisky riche et plein de caractère, sur des notes de chocolat noir, bois, toffee et confit, au profil plus sucré que le Benromach précédemment cité. Proche d’un cognac ou d’un armagnac, ce Revival sera parfait en digestif après un repas copieux – pensez quand même à sauver quelques papilles pour l’apprécier pleinement.

Balblair 2003, 46 % (59 €)

Embouteillé en 2014, voilà un whisky vieilli en fût de bourbon typique de ce que propose cette petite distillerie des Highlands, que l’on peut apercevoir dans le film ‘La Part des anges’ de Ken Loach. Au programme : du fruité et du végétal, avec des notes de pêche, de poire, une pointe de vanille et un fond herbacé, le tout soutenu par une belle ampleur en bouche. Idéal pour accélérer un peu le temps et faire venir le printemps.


Le blog aussi lève le coude

Demain c'est loin

  • Note: 5/5
  • prix: 1/4
  • notre sélection
  1. 9 rue Julien Lacroix, 20e
Plus d'infos

Comptoir Général

  • Note: 5/5
  • prix: 2/4
  • notre sélection
  1. 80 quai de Jemmapes, 10e
Plus d'infos

Papacionu

  • Note: 4/5
  • prix: 2/4
  1. 7 rue Cadet, 9e
Plus d'infos

City links

Global links