Le meilleur de votre ville

La bière en pleine ébullition

Quand la boisson maltée se fait mousser

Beer Masters

Beer Masters Photo: Caroline Voagen Nelson

Ce n'est plus un secret pour personne : Paris compte désormais parmi les capitales mondiales de la bière, aux côtés de Londres, New York et bien sûr Bruxelles, Lille ou encore Munich. En quelques années, de nombreux cavistes et bars spécialisés, souvent de qualité, ont ouvert leurs portes pour proposer aux Parisiens des produits enfin dignes de leur bon goût proverbial. On a même vu récemment des brasseries s'installer dans Paris intramuros - la Brasserie de la Goutte d'Or dans le 18e, La Baleine dans le 20e -, comme un pied de nez à l'exode brassicole des années 1960, alors dû aux loyers trop élevés, à la baisse de la consommation d'alcool et à l'arrivée des bières étrangères. Bref, le breuvage malté est de retour, grâce à des entrepreneurs passionnés, et il a plus que jamais la classe. Petit tour d'horizon des dernières actualités bière qui nous ont tapé dans l'oeil.

© La Montreuilloise

Une brasserie bio en Ile-de-France

La bière artisanale est-elle prête pour le bio ? Si les viticulteurs font de gros efforts depuis quelque temps, le monde brassicole paraît encore un peu frileux. Il reste en effet assez dur de se procurer de la matière première bio pour faire de la bière. Ce qui n'a pas découragé Jérôme Martinez, brasseur aux commandes de la Montreuilloise et de ses breuvages : blonde, brune, rousse, ambrée ou spéciale, ce sera comme vous préférez. Si on n'a pas encore eu l'occasion d'y goûter, la démarche paraît plus que sérieuse (voir ici pour plus de détails) et on ne saurait que vous conseiller d'essayer ces brassins mis au point l'été dernier. Et, pourquoi pas, de participer à un stage de brassage dans son usine en plein Montreuil. Santé ! En savoir +

  1. 97 rue Pierre de Montreuil, 93100 Montreuil

© DR

Bières de Noël

Mais que fait donc le vieux barbu, quand il ne livre pas leurs cadeaux de Noël aux enfants sages ? Si l'on en croit l'interview qu'il nous a accordée il y a peu, il est plutôt bon vivant. Ce qui explique peut-être les nombreuses bières de Noël que l'amateur éclairé voit fleurir chaque année sur les étals des cavistes. Avec leur goût épicé et doux, ces notes de caramel ou d'écorce d'orange, et leur teneur plus forte en alcool, ces cuvées sont taillées pour l'hiver. Dur d'y résister, alors cette année on optera pour une Anosteké, une Carolus, une Page 24, et pourquoi pas une N'ice Chouffe. En attendant, on peut rêver un Festival des bières de Noël comme celui d'Essen en Belgique.

  1. Chez vos cavistes

© DR

Ma bière, ma bataille

Tant de choses à faire et si peu de temps : voilà ce qu'on se dit souvent à Time Out Paris. Il y a quelques mois, on vous présentait nos cavistes préférés, en oubliant quelques bonnes adresses au passage. Dont la Cave à Bulles, qu'on ne manquera pas de visiter bientôt. Les voici aujourd'hui à la tête d'un beau projet : rendre la production de bière accessible à tous, à travers des ateliers permettant à tout amateur de produire sa bière. Soit 4h avec des spécialistes dans un lieu prévu à cet effet pour mettre au point sa propre recette, comme lors d'un cours de cuisine (l'alcool en plus, hips), et un mois à attendre pour venir récupérer son brassin prêt sous la forme de 15 à 20 litres de précieux breuvage. Ou comment faire naître une vocation pour une centaine d'euros. Merci Brew Unique ! En savoir +

  1. La Cave à Bulles, 45 rue Quincampoix, 4e et Brew Unique, 1 rue des Jeûneurs dans le 2e
  2. Lancement fin février

© La Fine Mousse

Pression à emporter

Vous en avez marre de devoir jouer des coudes pour déguster une bière potable dans l'une des adresses parisiennes spécialisées ? La Fine Mousse, aussi réputé pour sa carte impressionnante que pour ses prix trop élevés, vous propose de prendre à emporter dans un growler. Pour 20 €, vous voilà propriétaire d'une bouteille de 2 litres rechargeable (incroyable invention, n'est-ce pas ?) aux couleurs du bar, que vous pouvez remplir avec l'un des 20 breuvages proposés à la pression le jour de votre passage, en ajoutant entre 20 et 25 € pour ces 2 litres. Soit une pinte à un peu plus de 5 euros, ce qui n'est pas tout à fait exorbitant, et reste moins cher que les tarifs au bar.

  1. La Fine Mousse, 6 avenue Jean Aicard, 20e

Plus de mousse

CC - Don LaVange



City links

Global links