Le meilleur de votre ville

Diaporama : Un week-end à Cannes

Nespresso nous a invité à la Semaine de la Critique

  • © EChirache

    Parrain de la Semaine de la Critique, Nespresso nous a convié à assister pendant trois jours aux projections de la sélection. Mais le premier contact avec Cannes, c'est d'abord la plage de Nespresso et sa vue imprenable sur les bateaux ancrés au large.

  • Sur la Croisette, un jeune homme du coin imite un mime. Pendant le festival, la rue devient évidemment un spectacle permanent, mais aussi un véritable défilé de looks improbables. Les habitués, eux, ne font même plus attention au cirque ambiant.

  • Fidèle à son nom, la marque de lingerie Agent provocateur provoque et se la joue Abercrombie & Fitch en mettant des mannequins en vitrine. Glamour ou sexiste ?

  • Parade de jeeps devant le Palais des Festivals : le film 'Expandables 3' n'est en compétition nulle part à Cannes mais il fait quand même sa promo dans la ville.

  • © EChirache

    Le Festival est aussi une aubaine pour les locaux, commerçants, hôteliers, restaurateurs, mais aussi galeristes. Une galerie d'art cannoise a donc organisé ce happening où deux hommes en costume promènent un mannequin sur la Croisette en distribuant des flyers.

  • A Cannes, Nespresso a également eu l'excellente idée d'inviter des chefs étoilés à faire leur cinéma. Le principe : chacun d'entre eux doit revisiter sa Palme d'or préférée en créant un menu qui s'en inspire. Le chef Mauro Colagreco a choisi quant à lui la 'Dolce Vita' et en entrée une délicieuse mousse de panais surmontée d'une pellicule en croûte, un mélange de douceur et de dureté qui rappelle la vie selon Fellini.

  • Le chef Mauro Colagreco, deux étoiles au Michelin pour son restaurant à Menton, explique aux convives la relation entre chaque plat et son amour pour le film 'La Dolce Vita'.

  • « Sur l’écran noir de mes nuits blanches, moi je me fais du cinéma » chantait Nougaro. Il avait tort, car l'écran est d'un blanc immaculé. Pour autant, les festivaliers se font eux aussi du cinéma, à hautes doses même. On retiendra de cette Semaine de la Critique le très bon 'It Follows' de David Robert Mitchell et même le sympathique 'Respire' de Mélanie Laurent, plutôt une bonne surprise en dépit de quelques défauts. On regrette de ne pas avoir pu assister à la projection de l'intrigant 'When Animals Dream', film danois réalisé par Jonas Alexander Arnby.

© EChirache

Parrain de la Semaine de la Critique, Nespresso nous a convié à assister pendant trois jours aux projections de la sélection. Mais le premier contact avec Cannes, c'est d'abord la plage de Nespresso et sa vue imprenable sur les bateaux ancrés au large.


City links

Global links