Le meilleur de votre ville

Quand on aime, on conte

La Belle et la Bête fait son grand retour au cinéma et au théâtre


Qu'est ce qui se passe avec les contes pour enfants ? En cette période de Noël, 'La Belle et la Bête' s'affiche partout. L'année dernière déjà, Blanche Neige faisait son come-back dans deux films – 'Blanche Neige' de Tarsem Singh et 'Blanche Neige et les chasseurs' de Rupert Sanders –, et voilà que c'est au tour d'une autre princesse de venir nous narguer en faisant tournoyer sa jolie robe. On savait qu'elle était belle et qu'elle préférait lire des livres avec son papa plutôt que d'aller en boîte de nuit se saouler jusqu'au petit matin. On sait désormais aussi qu'elle chante, puisqu'elle revient sur les devants de la scène du théâtre Mogador pour faire vibrer son bel organe dans les classiques d'Alan Menken. Ce n'est pas tout, le couple de ce conte ancestral fait son retour au cinéma, dans le prochain film de Christophe Gans. Il nous aura donc fallu vingt-deux ans pour comprendre qu'en matière d'histoire d'amour impossible et palpitante, on faisait difficilement mieux qu'une femme amoureuse d'un monstre. Alors oublions l'idée saugrenue d'aller dépoussiérer notre vieille VHS pour se rappeler l'époque où l'amour entre un gentil nounours et une érudite romantique nous émouvait terriblement. Déjà parce qu'on n'a plus de magnétoscope et puis parce que nous avons l'occasion aujourd'hui de pouvoir consommer notre dose de féerie de manière totalement décomplexée.

Au cinéma donc, dans le prochain film de Christophe Gans (réalisateur du 'Pacte des loups'), qui promet cette fois encore des gros bras et des combats comme il sait les faire, si on en croit la première bande-annonce. Exit donc la mièvrerie trop sage, cette nouvelle version sera spectaculaire, bourrée d'effets spéciaux et de décors démesurés. Rassurez-vous, les images de synthèse n'ont rien enlevé au charme du couple, plutôt glamour, formé par Vincent Cassel et Léa Seydoux. En attendant le 12 février 2014, date de sortie du film, tous ceux qui n'ont pas réussi à lâcher la main de Peter Pan pourront revivre les grands moments du Disney avec le spectacle musical, actuellement au théâtre Mogador, qui reprend tous les éléments du dessin animé, avec des décors inventifs et des costumes colorés. Si vous avez honte de vous gaver de friandises régressives en public, ce que l'on peut comprendre, troquez alors le Disney pour le film de Jean Cocteau de 1946. Un bijou cinématographique, poétique et mystérieux, avec un jeu incroyable sur les lumières et les ambiances, le tout porté par une magnifique bête, quoiqu'un peu désuète, mais soutenue par le regard bleu pénétrant de Jean Marais. 


City links

Global links