Le meilleur de votre ville

Les dix meilleures séries comiques (4/10)

'It's Always Sunny In Philadelphia'


Voici probablement la série la plus féroce de toutes, la moins politiquement correcte et la plus irrévérencieuse. Dès le pilote tourné pour trois francs en caméscope numérique dégueulasse, les créateurs attaquaient fort en présentant un personnage qui annonce à son ami, de passage pour demander du sucre, qu'il est atteint du cancer. Après une courte conversation, l'ami repart en disant : « je peux quand même avoir le sucre ? ». Le ton est donné : humour noir, sujets sérieux tournés en dérision, amis sans pitié les uns avec les autres. Toute la série tient là, dans sa façon de n'accepter aucun compromis, aucun tabou, aucune censure, ce qui explique qu'elle soit diffusée sur la chaîne du câble FX. Petite sœur de la Fox, FX est désormais presque aussi réputée que HBO pour la qualité de ses séries (on peut citer 'The Shield' et 'Louie'), et 'It's Always Sunny In Philadelphia' y est pour beaucoup. Car si le show n'est pas très connu en France, où l'on préfère l'humour de sitcom à la 'Friends' et 'How I Met Your Mother', voire les séries geeks telles que 'Community' et 'Big Bang Theory', 'It's Always Sunny' fête aux Etats-Unis sa neuvième saison et son centième épisode sera diffusé le 9 octobre 2013.

En soi, le concept de la série, comme son titre d'ailleurs, ne dit rien sur son contenu : il s'agit d'une bande d'amis qui achètent un bar et le gèrent ensemble. En réalité, le bar sert uniquement de décor parmi d'autres et on ne voit quasiment jamais le « gang » travailler, sauf cas exceptionnel. Si 'Sunny' parvient autant à faire rire, c'est grâce à ses protagonistes ignobles, qui possèdent des personnalités bien distinctes mais toujours pathétiques : Mac est l'homme fort (ou presque), le macho fan d'arts martiaux et de films d'action, celui qui veut « défendre » la bande et s'assurer qu'ils sont en sécurité. Comme tout macho, il a quelques problèmes avec son homosexualité refoulée. Charlie représente le simplet, l'analphabète qui vit comme un semi-clochard et rêve d'écrire des comédies musicales. Dennis, lui, est un séducteur narcissique et manipulateur, certain d'être le plus beau et le plus intelligent. Sa sœur Dee est le bouc émissaire de tous les autres, une actrice ratée et une célibataire éternelle qui subit leurs quolibets permanents. Enfin, Frank (joué par Danny DeVito) est le père de Dennis et Dee, un escroc prêt à tous les coups pendables pour se faire un peu d'argent, même sur le dos de ses enfants, qu'il manipule dès que possible.

Filmée à deux caméras, la série repose beaucoup sur l'entente parfaite et l'improvisation entre les comédiens, qui ne s'interdisent aucune excentricité. Ce n'est pas un hasard si les seconds rôles apportent eux aussi un relief incroyable à la série, que ce soit Rickety Cricket, un ancien prêtre amoureux de Dee qui devient SDF, ou les frères McPoyles, des consanguins dégénérés toujours en conflit avec le gang. Malgré leur bêtise, leur cruauté et leur égoïsme, on s'éprend vite de ces personnages, lesquels réveillent les parts les plus sombres nichées dans les replis de notre conscience. Racisme, inceste, mégalomanie, intolérance, mesquinerie, mensonge, indifférence, nous sommes tous liés à eux par nos bassesses quotidiennes, nos pensées les plus secrètes et honteuses, que nous exorcisons en regardant la série. Avec 'It's Always Sunny In Philadelphia', la vertu cathartique du rire apparaît dans sa plus pure expression et, pour reprendre une expression de Pacôme Thiellement, celui-ci devient substitut à la guerre.

Sur cent épisodes, beaucoup sont devenus mythiques, difficile de savoir par où commencer. Un site américain a fait le travail en recensant les 25 meilleurs, un classement plutôt bien fait, alors n'hésitez pas à piocher parmi eux.

Pour qui : ceux qui pensent qu'on peut rire de tout et que le rire est amoral.

Nombre de saisons : 9, une dixième est programmée.

Le détail qui tue :
La série a été créée et produite par Rob McElhenney, Glenn Howerton et Charlie Day, acteurs interprétant Mac, Dennis et Charlie. Las d'attendre que l'industrie hollywoodienne leur propose des rôles intéressants, les trois amis ont décidé d'écrire eux-mêmes une série comique pour avoir une totale liberté de contrôle. Résultat, neuf saisons et un nombre de fans grandissant.


City links

Global links