Le meilleur de votre ville

Les dix meilleures séries comiques : 'Louie' (9/10)

Saint Louie


Louis CK est probablement l'un des deux ou trois comiques les plus drôles en activité sur la planète. Après une première tentative de série intitulée 'Lucky Louie' lancée en 2006 puis rapidement avortée, le succès de ses deux fabuleux spectacles 'Shameless' et 'Chewed Up' lui ont permis de relancer en 2009 une nouvelle sitcom sur FX, excellente chaîne du câble américain. A la manière de la série 'Seinfeld', le comédien part de son propre personnage pour développer des histoires réalistes qui partent en vrille, régulièrement entrecoupées par des extraits de ses stand-up au Comedy Cellar, un club new-yorkais réputé.

Si les deux méthodes sont complémentaires (les sujets se recoupent parfois ou rebondissent les uns sur les autres), elles contrastent en revanche beaucoup dans la forme, puisque les séquences de stand-up sont immédiatement hilarantes, efficaces, percutantes et portées par le charisme de l'acteur et de sa grosse voix, alors que les séquences plus traditionnelles développent les intrigues avec plus de profondeur, voire une certaine solennité qui suscite un rire moins franc. Louis CK élabore ainsi des longs passages sérieux qui en réalité préparent le terrain pour un gag subtil, idiot ou dérangeant, comme lorsque la sœur de Louie est enceinte jusqu'au cou et qu'elle se tord de douleur, prête à accoucher alors qu'elle dort chez lui. Après de longues minutes presque angoissantes de panique, de doutes et d'entraide avec ses voisins, la sœur accouche bien à l'hôpital, mais d'un long pet salvateur.

Globalement, Louie raconte l'histoire d'un homme de 42 ans, divorcé, père de deux petites filles, qui cherche à reconstruire sa vie sociale. En vain. Immanquablement, chacune de ses « dates » (les célèbres rendez-vous galants à l'américaine) échoue en deux minutes chrono pour une raison stupide et inattendue. Outre les relations avec les femmes, Louis CK ne s'interdit aucun sujet et franchit allégrement les limites du politiquement correct. C'est pour ça qu'on l'aime : il parle avec une franchise désarmante de sexe, de racisme, de religion, d'homosexualité, de ses enfants, des adultes qu'il rencontre. Comme souvent chez les comiques américains, les mots sont crus, l'humeur méchante et le rire si honteux qu'il en devient puissamment libérateur.

Pour qui : ceux qui pensent qu'on peut rire de tout.

Nombre de saisons : 3 (en cours).

Le détail qu'on aime : les interventions du génial Ricky Gervais en médecin farceur, qui passe son temps à faire croire à Louie qu'il est gravement malade. « Tes analyses sanguines montrent que tu as peut-être... (suspense) un cas de gros-porc-roux-ite. Non, tu as le sida, mais ne t'inquiète pas, le cancer va tuer le sida avant. »

City links

Global links