Le meilleur de votre ville

Les dix meilleures séries TV comiques (7/10)

'Spaced'


Avant de réaliser le génial 'Scott Pilgrim' ou le récent 'Dernier Pub avant la fin du monde', Edgar Wright a créé en 1999 la série culte 'Spaced', dans laquelle il a entamé sa collaboration avec les acteurs Simon Pegg et Nick Frost. En deux minuscules saisons d'à peine sept épisodes chacune, le cinéaste a ouvert la voie à une nouvelle manière de concevoir l'humour à la télévision, un chemin qu'une autre série britannique, 'The Office', va emprunter pour révolutionner définitivement le genre. En germe, il y a dans 'Spaced' tous les ingrédients qui constitueront ensuite le cinéma d'Edgar Wright : les allusions geek ('Star Wars', les comics, la SF, les jeux vidéo...), des acteurs référents (Simon Pegg et Nick Frost, mais pas seulement), une mise en scène survoltée, où la caméra bouge vite, les idées originales fusent et les parodies stylistiques sont légion. Enfin, il faut ajouter à tout cela un humour autant visuel que fondé sur les punchlines, qui s'inscrit dans la lignée de la dérision anglaise, sans pour autant verser dans l'humour noir féroce d'un Ricky Gervais, par exemple. Dans 'Spaced', les situations se révèlent toujours légères, même si on parle d'une rupture amoureuse, d'un chien dognappé ou d'un licenciement. Un univers qui est encore celui de l'adolescence, avec son oisiveté, ses rêveries et son refus des responsabilités. La tristesse, la mort, la violence, sont réduits à des jeux d'enfants, comme dans la séquence mythique où Pegg et Frost jouent au paintball et recréent une scène de film de guerre. Moins grand public que d'autres séries comiques, 'Spaced' mérite qu'on s'y attarde pour son atmosphère « bricolée », ses références permanentes, et la liberté d'écriture visuelle que l'équipe de tournage déploie durant ces quatorze épisodes de bonne humeur garantie.

Pour qui : Les geeks y trouveront sans doute là leur série absolue, mais les non-geeks se régaleront tout autant.

Nombre de saisons : 2.

La punchline du premier épisode qui met dans le bain : Tim et Daisy font semblant d'être en couple afin d'obtenir la location d'un appartement réservé à ceux-ci. Lors d'un apéro avec Marsha la logeuse et leur voisin Brian, ce dernier leur demande depuis quand ils sortent ensemble. La réponse a bien été rôdée par le couple, qui lance en chœur : « cinq ans, huit mois, trois jours ». Mais Marsha remarque que c'est la réponse qu'ils lui ont donnée « il y a deux jours ». Tim explique alors qu'ils n'ont pas choisi la même date anniversaire : pour Daisy, c'est la date du premier baiser, pour lui, c'est celle du premier rapport sexuel. « C'est l'anniversaire de qui aujourd'hui ? » demande Marsha. « Daisy » annonce tranquillement Tim. Et Brian d'enchaîner cette phrase merveilleuse : « So you had sex, before you kissed. »

City links

Global links