A la recherche de Vivian Maier

Cinéma, Documentaire
2 sur 5 étoiles
A la recherche de Vivian Maier

Time Out dit

2 sur 5 étoiles

Pour faire court, on pourrait dire que Vivian Maier, c’est un peu la « Sugar (wo)man de la photographie de rue ». Car à la manière du récent documentaire de Malik Bendjelloul (‘Searching for Sugar Man’), qui retraçait l’histoire atypique du chanteur Rodriguez, ‘A la recherche de Vivian Maier’ tend à reconstituer la vie d’une ex-nounou excentrique devenue, peu après sa mort en 2009, l’un des grands noms de la street photography.

D’origine française, mais ayant principalement vécu à New York et Chicago, munie d’un Rolleiflex ou d’un Leica, Vivian Maier réalisa au cours de sa vie plus de 120 000 photographies. Toutefois, Maier n’a jamais cherché à se faire connaître, préférant travailler dans l’anonymat, gagnant sa croûte en gardant des enfants, et ne pouvant développer la majeure partie de ses négatifs par manque d’argent. En 2007, John Maloof, un agent immobilier à la recherche de clichés pour un livre sur le quartier de Portage Park à Chicago, acquit pour une somme dérisoire plusieurs dizaines de milliers de négatifs de Maier. Devant leur beauté et le regard porté par la photographe sur le quotidien des rues, Maloof chercha à retracer son itinéraire, qu’il relate ici.

Certes, l’histoire paraît légendaire, et les photos de Maier effectivement bluffantes de précision et de sensibilité. Seulement, sur ce sujet en or, John Maloof en fait des tonnes pour nous convaincre que sa découverte constitue un monument de l’histoire de l’art. Qu’on soit d’accord ou non, la question semble en tout cas mal posée, d’autant qu’il attribue à Maier une portée et une signification que celle-ci négligea elle-même tout au long de sa vie. Pire, l’omniprésence à l’écran de l’agent immobilier devenu collectionneur – et, désormais, réalisateur – devient vite exaspérante, éclipsant le sujet du film pour le noyer dans la surenchère d’un discours vaguement lénifiant, filmé sans une once d’originalité au gré de banales interviews face caméra. Pour le portait d’une artiste de l’image volée et de la clandestinité, on peut dire que c’est franchement à côté de la plaque. On préférera donc se concentrer sur le site Internet www.vivianmaier.com, qui au moins, a le mérite de se taire. Et de laisser parler la fugace poésie de la mystérieuse nounou photographe.

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Durée
83 mins

Crédits

Réalisateur
John Maloof, Charlie Siskel
Scénariste
John Maloof, Charlie Siskel