Amour Fou

Cinéma, Drame
Recommandé
4 sur 5 étoiles
Amour Fou

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

« On pense vouloir vivre alors qu’en fait, on veut mourir » : voilà des paroles qui résonnent longtemps après le film joliment loufoque de la talentueuse Jessica Hausner. Mais ne nous y trompons pas, la réalisatrice a pris le parti d’aborder un thème sombre avec une légèreté tout à fait déroutante. Dans un Berlin romantique que nous n’avons pas connu, un jeune poète tragique, Heinrich (Christian Friedel), affligé par la vie, décide de dépasser le caractère inéluctable de la mort grâce à l’amour. Il demande d’abord à sa cousine Marie de se suicider à ses côtés comme il lui demanderait sa main, mais celle-ci décline cette proposition aussi douteuse que désinvolte. Loin de se décourager, le poète rencontre alors Henriette (Birte Schnoeink) – une belle âme indigne de l’existence étriquée qu’elle mène – si transportée par son œuvre qu’il la croit capable de l’aimer assez pour l’accompagner dans le trépas.

‘Amour Fou’ est librement inspiré de la biographie de l’écrivain allemand Heinrich Von Kleist, qui s’est donné la mort avec son égérie Henriette Vogel, après avoir essuyé plusieurs échecs auprès d’autres femmes, qui refusaient de le suivre dans son acte ultime. Comme le poète, le Heinrich de Jessica Hausner se révèle versatile et ne désire qu’une chose : mourir en galante compagnie. Du reste, l’égoïsme du personnage déjoue tous les codes amoureux des célèbres doubles suicides que nous connaissons (notamment celui de ‘Roméo et Juliette’), et propose au spectateur une alternative risible au tragique.

Aussi chaque scène du film constitue-t-elle un tableau d’une beauté inhabituelle – comme la langue des personnages – dépeignant avec grand soin l’apathique fadeur de l’aristocratie mondaine du XIXe siècle et ses faux semblants. Heureusement, les fresques de Jessica Hausner sont piquées de scènes drolatiques qui relèvent l’ensemble d’une absurdité prenante et d’une douce noirceur. ‘Amour Fou’ semble réunir les ingrédients contradictoires qui en font un film énigmatique et singulier : un poète romantique promenant son vague-à-l’âme, une jolie femme-marionnette dont les actes et les paroles se voient dictés par la société de son temps, et des noces funèbres dépourvues de passion, mêlant l’ironie aux couleurs du malentendu.​

Lire aussi notre interview de Jessica Hausner

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Crédits

Réalisateur
Jessica Hausner
Scénariste
Jessica Hausner
Acteurs
Christian Friedel
Birte Schnoeink
Stephan Grossman
Sandra Hüller