As I Lay Dying

Cinéma, Drame
3 sur 5 étoiles
As I Lay Dying

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

Dans sa critique (positive) pour Vice de la récente adaptation au cinéma de ‘Gatsby le Magnifique’ (pourtant bien moche), James Franco tenait à défendre le goût du réalisateur Baz Luhrmann pour l’anachronisme et le décorum kitsch : selon Franco, une adaptation cinématographique est toujours l’interprétation d’un texte – libre au réalisateur, donc, d’y mettre sa touche personnelle. Toutefois, ne s’agissait-il pas là d’une justification préventive, en vue de sa propre transplantation d’un des monuments de la littérature moderne ? Aucune raison de s’inquiéter, James, puisque ‘Tandis que j’agonise’ s’avère extrêmement fidèle à l’esprit du roman de William Faulkner.

Cela relève de l’exploit, vu la complexe structure narrative du livre. Racontant le voyage tourmenté d’une famille accompagnant la dépouille de la mère jusqu’à sa dernière demeure, l’œuvre ne compte pas moins de cinquante-neuf chapitres et quinze narrateurs. Franco s’y attaque en jouant avec les split-screens, divisant l’écran en deux cadres – un trucage qui se prête assez bien à la représentation de plusieurs intrigues parallèles, mais perd rapidement de son charme, tenant davantage du gimmick que d’une vraie révélation esthétique.

Côté dialogue, par contre, Franco saisit le ton du roman à merveille, et ses acteurs – dont quelques parfaits inconnus – interprètent leurs rôles avec la subtilité et l’intensité contenue requises, tout en marmonnant le dialecte rural quasi-incompréhensible transcrit par Faulkner (mention spéciale à Tim Blake Nelson en vieux patriarche édenté, à la fois odieux et pathétique). L’ensemble est complété par quelques beaux travellings sur la campagne désolée du Mississippi, qui ajoutent une touche d’authenticité fidèle à l’esprit du livre. Une œuvre plutôt aboutie donc, malgré quelques problèmes d’adaptation. Il ne reste désormais plus qu’à voir si l’omniprésent Franco, ex-coqueluche d’Hollywood, parviendra à remplir pleinement ses promesses en tant que réalisateur avec son prochain film : le non moins ambitieux 'Child of God', d'après le roman de Cormac McCarthy.

Infos

Détails de la sortie

Date de sortie
mercredi 9 octobre 2013
Durée
110 mins

Crédits