Dallas Buyers Club

Cinéma, Drame
Recommandé
4 sur 5 étoiles
Dallas Buyers Club

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

C’est le monde à l’envers. Alors que des films comme '40 ans : mode d’emploi' se permettent de durer 2h15 et que le sens du mot « montage » semble être tombé dans l’oubli, c’est 'Dallas Buyers Club', l’histoire très hollywoodienne et pourtant vraie d’un cowboy homophobe devenu militant LGBT (sic), qui paradoxalement frappe par sa sobriété. Loin du tire-larmes sirupeux qu’il aurait facilement pu devenir, 'DBC', tourné en une vingtaine de jours caméra à l’épaule, fait preuve d’une surprenante pudeur.

Le film décrit la trajectoire d’un homme ignorant et intolérant qui, diagnostiqué séropositif en 1986, se lance dans la contrebande de médicaments. Rapidement, il se crée un réseau d’abonnés (« buyers club »), qui paient une cotisation mensuelle en échange d’un traitement alternatif. Pour survivre, il se retrouve donc obligé de s’instruire et de côtoyer les mêmes « tarlouzes » qu’il méprisait jusqu’alors : pile le genre d’histoire qui, entre de mauvaises mains, se serait transformée en un long conte moralisateur.

Mais Jean-Marc Vallée, à qui l’on doit la comédie québécoise 'C.R.A.Z.Y.', évite avec soin tout sentimentalisme, grâce à un scénario plein d’humour et surtout, surtout, un montage efficace et direct. Les moments les plus poignants du film – une embrassade, la mort d’un personnage – ne durent que quelques secondes, ne laissant même pas le temps aux plus sensibles d’entre nous de laisser échapper une larme.

Quant à Matthew McConaughey, l’ancien abonné aux navets romantiques, il est devenu en deux petites années, après 'Killer Joe', 'Magic Mike' et 'Mud' – sans oublier ses cinq minutes de gloire dans 'Le Loup de Wall Street' – un des acteurs les plus fascinants du cinéma indépendant américain. Cette fois-ci, le Texan s’est donc glissé dans le corps décharné de Ron Woodroof, plouc macho et baiseur invétéré. Mais si McConaughey livre une performance sublime, sans doute la plus exigeante de sa carrière, il ne faut pas oublier l’autre merveille du film, "Rayon", femme transgenre incarnée par un Jared Leto stellaire. Pour l’anecdote, les acteurs ont tous deux fondu de plusieurs dizaines de kilos pour préparer leurs rôles, un effort supplémentaire qui sera sans doute chaudement récompensé lors des Oscars. Oui, car 'Dallas Buyers Club', projet épique démarré il y a plus de vingt ans, rejeté 137 fois par les studios avant d’être porté à l’écran, y a obtenu six nominations. Preuve qu’Hollywood n’a pas encore totalement perdu la tête.

Infos

Détails de la sortie

Date de sortie
mercredi 29 janvier 2014
Durée
0 min

Crédits

Réalisateur
Jean-Marc Vallée
Acteurs
Matthew McConaughey
Jennifer Garner
Jared Leto