Eugene McGuinness • 'The Invitation To The Voyage'

Cinéma
Recommandé
4 sur 5 étoiles
Eugene McGuinness 'The Invitation To The Voyage'

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Pendant des années, le jeune Eugene McGuinness n’était qu’une sage chrysalide, qui avait encore tout à apprendre de la vie comme l’indiquait le titre de son premier disque, 'The Learnings of Eugene McGuinness'. Le talent était certes là, manquait toutefois une personnalité plus affirmée. Il fallait se débarrasser de la déférence portée aux grands ancêtres pop afin de mieux les vampiriser, tuer les pères pour mieux leur succéder. C’est donc en s’émancipant qu’Eugene a trouvé sa place dans la longue tradition pop britannique, car désormais c’est certain : le chanteur représente ce qui se fait de mieux dans le genre en Angleterre, à côté des Arctic Monkeys et de Miles Kane, camarades de jeu orientés plus rock. McGuinness profite il est vrai de la vacuité actuelle de la musique anglaise, qui peine encore à se renouveler et trouver ses porte-parole, mais cela n’enlève rien à ses immenses qualités de songwriter. Capable aussi bien de composer un rock’n’roll irrésistible, "Lion", que de réinventer un riff mythique avec son "Shotgun" qui décalque le "Peter Gunn Theme" de Mancini, Eugene McGuinness surprend également en pondant une pépite telle que "Thunderbolt". Dansant, intelligent et complexe, le titre évolue au gré des pulsations rythmiques du chanteur, avant de monter en puissance au fil d’une orchestration magistrale où les cuivres se taillent la part léonine. On pourrait dire qu'il s'agit du meilleur héritier actuel de Bowie, mais ce serait faire injure au style et à la personnalité propres au jeune Eugene, qui avec ce disque quasi parfait s'impose en toute simplicité.

Label : Domino Records

Pour en savoir plus : http://www.eugenemcguinness.net/

>> Lire les autres critiques de notre dossier sur les meilleurs albums de 2012.

Infos

Détails de la sortie

Crédits