Good Luck Algeria

Cinéma, Comédie
Recommandé
4 sur 5 étoiles
Good Luck Algeria

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Un feel good movie rafraîchissant entre la France et l’Algérie.

Pour sa première incursion dans le monde du cinéma, Farid Bentoumi a décidé d’adapter le parcours atypique de son frère, premier sportif à avoir représenté l’Algérie lors des Jeux olympiques d’hiver, à Turin en 2006. Mais pour donner encore plus de force et de portée à son film, le réalisateur débutant a quelque peu romancé la réalité. Ainsi, dans ‘Good Luck Algeria’, Sam décide de participer à la plus grande compétition sportive du monde pour empêcher la faillite de son entreprise de fabrication de skis de fond. Un ajout qui ne trahit nullement l’histoire originelle et qui apporte une épaisseur bienvenue au long métrage. Car, même si le cheminement de cette formidable quête reste très classique, 'Good Luck Algeria' surprend et réussi à traiter des thématiques d’actualité éculées avec un point de vue rafraîchissant.

Les questions brûlantes de la double nationalité et de l’intégration, mais aussi celles des difficultés économiques d’une entreprise, sont traitées avec un regard nouveau. Le film de Farid Bentoumi cerne très bien le monde d’aujourd’hui et parvient à donner beaucoup de plaisir et d’espoir au spectateur. A cheval entre l’Algérie et les montagnes enneigées de Savoie, deux univers aussi différents visuellement que culturellement, ‘Good Luck Algeria’ est une comédie sociale à la fois privée et universelle. L’aventure de Sam a beau s’inspirer des expériences personnelles de son auteur et de son frère, elle parle quand même à tout le monde. Et pour porter cette histoire qui fait du bien au moral, on retrouve une équipe de comédiens talentueux, chacun projeté hors de son domaine de prédilection.

Et force est de constater que cela leur réussit plutôt bien. Sami Bouajila, dans la peau du héros malgré lui, redécouvre son potentiel humoristique alors que Franck Gastambide nous étonne avec une partition plus dramatique que pour ses précédents rôles (‘Les Kaïra’ et ‘Pattaya’, entre autres). Chiara Mastroianni n’est pas en reste non plus, puisqu’elle démontre son talent face au changement de ton constant du film. Néanmoins, c’est le père de Sam qui apporte véritablement tout son sel à ‘Good Luck Algeria’. Incarné par Bouchakor Chakor Djaltia, qui fait là ses premiers pas au cinéma, ce personnage amène en douceur le thème central de l’œuvre : celui de la famille et de la transmission. Au départ simple ressort comique, la relation père-fils se complexifie à chaque nouvelle scène. L’alchimie naturelle et la sincérité qui se dégagent entre les deux acteurs apportent, à un film déjà très riche, encore plus de profondeur et d’émotions.

Par Thomas Sevin

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Date de sortie
mercredi 30 mars 2016
Durée
91 mins

Crédits