Je m'appelle Hmmm...

Cinéma, Drame
3 sur 5 étoiles
Je m'appelle Hmmm...

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

On savait évidemment Agnès b. styliste. On connaissait également son goût pour le cinéma d’auteur, à travers ses productions (Love Streams) et une activité de mécène qui lui a récemment valu le prix Henri Langlois. En revanche, c’est désormais sous un nouveau jour qu’on la découvre ici : celui de réalisatrice.

Signant ‘Je m’appelle Hmmm…’ de son nom de jeune fille, Agnès Troublé, la styliste joue sur les textures visuelles comme elle le ferait pour un patchwork de tissus, alternant les effets vidéos (passage au noir et blanc, dégradés de couleurs saturées, ralentis, insertions d’images fixes, etc.), ce qui aura sans doute le mérite et l'inconvénient d’agacer un certain nombre de spectateurs. Pourtant, malgré l’apparente gratuité de ces procédés délibérément cheap, on perçoit peu à peu qu’ils permettent à la cinéaste de se tenir à une juste distance du thème, étonnamment brutal, de son film : la fugue d’une gamine abusée sexuellement par son père.

Par sa noirceur, le sujet du long métrage n’est pas sans rappeler le récent ‘Les Salauds’ de Claire Denis. Mais alors que cette dernière réussissait à éviter une violence trop frontale à travers la sinuosité de sa narration, Agnès Troublé préfère jouer sur la délicatesse et l’euphémisme, parvenant à sa façon à évoquer le traumatisme de l’inceste avec beaucoup de tact et de pudeur. Profitant d’un voyage en classe de mer, sa jeune héroïne, Céline (Lou-Lélia Demerliac), prend ainsi la fuite, quittant sa mère depressive (Syvlie Testud) et son père violeur (Jacques Bonnaffé), cachée dans le camion d’un routier écossais (Douglas Gordon), qui se révèlera bientôt un parfait père de substitution. Ou, tout simplement, son véritable ami.

Au final, malgré quelques maladresses assez facilement pardonnées dans la conduite de son récit et une certaine naïveté dans le traitement de l’image, ‘Je m’appelle Hmmm…’ reste un film attachant et sincère, écrit d’une traite, en tout juste quelques jours et témoignant d’un désir de cinéma vif et puissant de la part de sa réalisatrice.

Infos

Détails de la sortie

Date de sortie
mercredi 23 avril 2014
Durée
121 mins

Crédits