Je sens le beat qui monte en moi

Cinéma, Drame
4 sur 5 étoiles
Je sens le beat qui monte en moi

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Connaissez-vous Serge Bozon ? Ancien critique pour Trafic et les Cahiers du cinéma, acteur à ses heures chez Cédric Kahn, les frères Larrieu ou Valérie Donzelli, il est aussi le réalisateur d’une réjouissante ode au garage-rock (‘Mods’ en 2003), dont l’esprit semble avoir totalement contaminé ce moyen métrage (32 minutes) de Yann Le Quellec. Bozon y interprète un fan des sixties, collègue amoureux d’une jeune femme esclave de la danse (Rosalba Torres Guerrero) : dès qu’elle entend deux notes de musique, celle-ci se met en effet à danser, perdant vite complètement le contrôle de son corps. Evidemment, ça affecte le quotidien, étant donné que la musique se trouve partout. Sur cette trame assez surréaliste viennent se glisser des références ludiques au cinéma, souvent avec humour et autodérision (comme lorsque le personnage de Bozon tente de mimer « la fontaine de Trevi de 'La Dolce Vita' » avec le jet d’eau de ses essuie-glaces), et surtout une BO vintage comme on n’en avait sans doute pas entendu depuis ‘L’Apollonide’ – avec, notamment, une mémorable scène de danse sur ‘The Snake’ d’Al Wilson. Burlesque et graphique, évoquant parfois Tati ou Demy, ‘Je sens le beat qui monte en moi’ est, en plus, léger et court... Ça ne se refuse donc pas.

Infos

Détails de la sortie

Date de sortie
mercredi 13 juin 2012
Durée
32 mins

Crédits

Votre avis