Jurassic World

Cinéma, Action & aventure
3 sur 5 étoiles
Jurassic World

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

Quatrième volet de la saga jurassique et pas des moindres, le ‘Jurassic World’ du  réalisateur trentenaire Colin Trevorrow met le paquet. Effets numériques tirés à quatre épingles, 3D magnifiée, dinosaures transgéniques terrifiants et cerise sur le tricératops : Chris Pratt tout en muscles et en boue.

Avouons-le tout de suite, ‘Jurassic World’ n’a pas le souffle du premier ‘Jurassic Park’, chef d’œuvre signé Spielberg en 1993 et auquel il fait sans cesse référence. Un hommage proche du pastiche dans lequel on retrouve l’exacte recette du succès : des vélociraptors énervés, des scientifiques dépassés, des enfants en danger et un mâle alpha à la rescousse. C’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes, n’est-ce pas Steven ? Sauf qu’à défaut de renouveler la trame dramatique, Colin Trevorrow et sa bande ont misé sur LE dino, celui qui t’empêchera de dormir ce soir : l’indominus rex.  Une sorte de smoothie génétique qui s’adapte à son environnement, fait des petites feintes aux gardiens du parc et croque des bagnoles avec ses canines. J’en laisse une sur le capot ? Pas grave, il m’en reste encore quatre rangées.

Pas de chance pour le Jurassic World, le dinosaure pot-pourri s’échappe de sa cage et s’en va se nourrir et s’amuser avec les visiteurs de l’île, libérant au passage toutes les espèces mignonnes et tranquilles lourdement surveillées. Une chasse au I-Rex menée par Chris Pratt (grrrr) et un clone de Jessica Chastain (Bryce Dallas Howard). Ca court en talons aiguilles, ça lance des fusées de détresse et ça se roule des pelles au moment opportun. Non, l’histoire n’est pas inoubliable. Pourtant  ‘Jurassic World’ a assurément de quoi plaire aux fans de la première heure et aux adorateurs des géants verts (les autres, pas celui du maïs). D’abord parce qu’il conte avec dérision l’histoire d’un monde assujetti par une surveillance orwellienne mais aussi parce qu’il met en exergue son propre paradoxe : une course effrénée vers une rentabilité poussée à son paroxysme. Trop chiant le diplo ? Allez viens, on va inventer un brachiosaurus à proto-plumes à la fois véloce, marin, carnivore et volant. Spectateurs, visiteurs : même combat.  Reste que malgré la pauvreté du synopsis, les plusieurs minutes de combat et de dents acérées réussissent leur pari haut la main : nous donner envie de retrouver notre classeur de maths à l’effigie du dilophosaurus. 

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Date de sortie
mercredi 10 juin 2015
Durée
0 min

Crédits

Réalisateur
Colin Trevorrow
Scénariste
Colin Trevorrow, Rick Jaffa, Amanda Silver, Derek Connolly
Acteurs
Chris Pratt
Bryce Dallas Howard
Jake Johnson
Vincent D'Onofrio