La Dame de fer

Cinéma, Drame
3 sur 5 étoiles
Meryl-Streep-The-Iron-Lady.jpg

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

Le calcul est simple : vous voulez faire un film sur Margaret Thatcher – une figure majeure – donc il vous faut une actrice à la hauteur. L'impérieuse Meryl Streep semble être un choix judicieux... les hommes l'écoutent quand elle parle et elle a toujours excellé à jouer les femmes qui savent ce qu'elles veulent. Quoi de mieux, alors, que de s'attaquer au premier ministre d'après-guerre le plus controversé de Grande-Bretagne, une femme qui remodela en profondeur le paysage politique, et qui fut à la fois encensée et vilipendée pour cela ?

Mais autant on peut anisi plaider la cause de Meryl Streep, autant ce choix de casting pose tout de même quelques problèmes. Nous attendions un biopic sur Thatcher, mais le film ne se révèle qu'un support à une usurpation d'identité opérée par Streep. Cette dernière s'empare de son personnage avec passion, et c’est certes un morceau de bravoure – motivé sans doute par les multiples statuettes de la saison – mais qui se résume finalement à une simple performance d’acteur. Et cela finit par être particulièrement ennuyeux, lorsque cette vision entre en totale collision avec notre propre perception du personnage historique (franchement, cher lecteur, le simple fait de penser à elle fait encore bouillonner mon sang).

Le scénario d'Abi Morgan s'ouvre sur un portrait d'une Thatcher retraitée qui radote – c'est courageux. Il fait sans doute voir dans cette décision la volonté d'apaiser le public, et d'humaniser la furie que nous gardons en mémoire avant de rentrer dans le vif du sujet, au coeur des questions politiques les plus controversées. Cette technique est efficace jusqu'à un certain point. Bien que le travail de Meryl Streep suffise à rendre Thatcher plus attachante, le film déçoit en ne poussant pas les choses assez loin, éludant une nécessaire remise en question, ou ne serait-ce qu'une analyse rétrospective de ses choix politiques. Certes, on comprend bien que la détermination qui fit d'elle une femme politique titanesque l'a plus tard isolée du monde – et de sa propre famille –, mais cette candeur affective n'est pas compensée par la moindre véritable critique à l’égard de son intransigeance bornée.

Nous demander – ah, l'enthousiaste provocation ! – de voir en la jeune Thatcher une combattante de la lutte des classes ou une féministe de la première heure, se frayant un chemin au milieu des rangs de la hiérarchie tory, ça marche un temps… mais exiger que nous adhérions encore à ce point de vue lorsqu'elle devient premier ministre, voilà qui relève d'une dangereuse complaisance ! Mais les maquilleurs et coiffeurs ont fait des heures sup', et on croit assister à un spectacle de marionnettes. Plus Streep lorgne vers une surenchère (comique à la longue), plus la crédibilité du film est sacrifiée au profit d’effets superficiels de courte durée.

Oui, certaines interprétations sont admirables, et il faut reconnaître le grand mérite à ce film d'avoir eu le courage de se lancer le premier sur le sujet. Mais l'absence de vision claire prive le drame de la légitimité authentique à laquelle il aurait dû prétendre. La Margaret Thatcher de Meryl Streep est, suivant l'instant, un membre ambitieux du parti conservateur, un leader qui prend des décisions difficiles, une égocentrique isolée, une vieille dame un peu gaga… Le film est tantôt pour, tantôt contre ; et en fin de compte un peu fade et ennuyeux. Certes, il vaut sans doute la peine d’être vu pour en débattre davantage… mais mon point de vue personnel sur Thatcher n'aura en rien changé, en dépit des bons soins de la virtuose Meryl Streep.

Infos

Détails de la sortie

Date de sortie
mercredi 15 février 2012
Durée
120 mins

Crédits

Réalisateur
Phyllida Lloyd
Scénariste
Abi Morgan
Acteurs
Meryl Streep
Jim Broadbent
Anthony Head
Richard E Grant