Le BGG : le bon gros géant

Cinéma, Fantastique
Recommandé
3 sur 5 étoiles
Le BGG : le bon gros géant

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

Spielberg, créateur certifié de rêves pour enfants...

‘Le Bon Gros Géant’ nous conte les aventures de Sophie, une jeune orpheline londonienne qui va se retrouver embarquée dans le monde fantastique des géants après sa capture par l’un d’entre eux. La relation d’affection très forte qui se noue entre la petite fille et cet individu au grand-coeur, surnommé le Bon Gros Géant, va permettre à chacun d’eux d’affirmer sa place dans son univers respectif. En adaptant cette histoire écrite par Roald Dahl en 1982, Tonton Spielberg décide de revenir à ce qui a fait sa gloire par le passé, à savoir : le film d’aventure pour enfant. Si ‘Le Bon Gros Géant’ est loin d’être la nouvelle la plus déjantée et entraînante du romancier britannique, elle s’accorde néanmoins parfaitement avec le style du cinéaste américain qui s’approprie ici complètement son univers enchanteur.

Mise en scène classique mais efficace et direction artistique sans défaut rendent cette adaptation tout simplement splendide visuellement. Bien que nombreux, les effets spéciaux réalisés avec soin permettent un dépaysement total dans des contrées verdoyantes au charme certain. La motion capture utilisée pour retranscrire les sentiments sur le visage du géant, incarné par un redoutable Mark Rylance – déjà aperçu en décembre dernier dans ‘Le Pont des Espions’ de Spielberg encore une fois, et pour lequel il a remporté l’Oscar du meilleur second rôle – est vraiment bluffante.

Mais ces atouts indéniables sont contrebalancés par des problèmes qui empêchent le long métrage d’acquérir immédiatement le statut d’œuvre culte comme son aîné ‘E.T. l’Extraterrestre’. Souffrant de quelques longueurs et d’un humour un peu lourd, ‘Le Bon Gros Géant’ semble à tout prix chercher à séduire les plus jeunes au détriment d’un public plus adulte, pourtant toujours aussi friands de contes fantastiques. Mais c’est surtout le manque d’émotions qui porte préjudice à un récit autrement fabuleux. Malgré un BGG touchant, les enjeux de la relation liant Sophie et son nouvel ami peinent à se rendre intéressants. Il en résulte une épopée mal rythmée, manquant de profondeur et de complexité.

A défaut de la trouver directement dans les aventures des protagonistes, c’est dans la démarche pleine de sincérité de Steven Spielberg que le spectateur ira chercher cette dose de passion. Même visage bienveillant ou faculté du BGG à créer des rêves comme un réalisateur met en boîte ses films, le parallèle évident entre le metteur en scène vétéran et son personnage principal apporte une couche de lecture supplémentaire et bienvenue au récit. Si ‘Le Bon Gros Géant’ est donc loin d’être l’œuvre la plus marquante de la carrière de Spielberg (le cinéaste semblant avoir oublié la recette et l’alchimie qui a fait son succès auprès des petits et des grands par le passé), ce BGG ne manque certainement pas d’éclat.

Par Thomas Sevin

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Durée
0 min

Crédits

Réalisateur
Steven Spielberg
Scénariste
Melissa Mathison
Acteurs
Rebecca Hall
Jemaine Clement
Mark Rylance
Penelope Wilton