Les Dents de la mer

Cinéma
Recommandé
4 sur 5 étoiles
The 100 best horror films, horror movies, jaws

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Les Dents de la mer a beau être un peu devenu l'archétype du blockbuster estival, ainsi que la matrice de tous les Piranha 3D' sortis depuis, le film de Steven Sielberg n'est pas non plus sans rappeler les grandes fresques marines d'un Conrad ou d'un Melville... Sauf qu'il fait de son Moby Dick un requin d'une intelligence redoutable, perverse et sanguinaire, qui terrorise (et dévore goulûment) les joyeux touristes d'une petite station balnéaire. On connaît l'histoire; bientôt, Roy Scheider, Richard Dreyfuss et Robert Shaw partent à l'assaut du thalassoraptor...

Évidemment, depuis 1975, Spielberg a souvent succombé à la guimauve, au tape-à-l'oeil facile, voire à des détournements proprement honteux de ses propres oeuvres (l'impardonnable Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal) et, du coup, paraît un tantinet surestimé. Pourtant, il serait regrettable d'oublier l'immense maîtrise du suspense dont ses premiers films témoignent. Reprenant ici le thème général (et assez kafkaïen) d'un harcèlement absurde et meurtrier, déjà à l'oeuvre dans Duel en 1971 (où un automobiliste se retrouvait pourchassé pendant deux heures par un semi-remorque sans qu'il parvienne jamais à comprendre pourquoi), Spielberg orchestre une tension dramatique mémorable, une montée en puissance qui évoque même par moments la maestria hitchcockienne. A l'époque, le futur réalisateur de Rencontres du troisième type n'a pourtant que 29 ans - ce qu'on appelle un génie précoce.

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Crédits