Only Lovers Left Alive

Cinéma, Drame
4 sur 5 étoiles
Only Lovers Left Alive

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Le charme essentiel des films de genre, c’est qu’on y met ce qu’on veut. Aussi Jim Jarmusch vampirise-t-il ici le film de vampire (amusant cannibalisme), dont il reprend les codes dans une décontraction totale, pour explorer la part la plus romantique du mythe.

'Only Lovers Left Alive' se résume en une idée simple, mais assez suggestive pour le faire tenir. A savoir : immortel, le vampire constitue la figure ultime du nostalgique, contraint de voir ses repères vaciller devant une société qui lui échappe, dont il ne parvient à appréhender une évolution qui lui paraît absurde. Or, cette intuition, qui participait déjà beaucoup de la saveur d’'Entretien avec un vampire', permet ici à Jarmusch de recaser une bonne partie de sa collection de fétiches rock, guitares et amplis vintage ou vinyles introuvables, dans une atmosphère sensuelle et crépusculaire.

On l’aura compris, il ne se passe pas nécessairement grand-chose dans le dernier Jarmusch, où il est surtout question d’esthétique (donc d’éthique) hissée au rang de règle de vie. De Détroit, ville-symbole du rock garage, à un Tanger qui rappelle Burroughs, Adam et Eve (impeccables Tom Hiddleston et Tilda Swinton), couple de vampires classieux, s’aiment, bavardent, trinquent, se retrouvent et se séparent infiniment. Parfois, lui compose de la musique, elle déambulant. Episodiquement, la sœur d’Eve, Ava (Mia Wasikowska), vient semer la zizanie, et en profite parfois pour vider un roadie de son sang frelaté.

Dans une veine comparable à celle de 'Coffee and Cigarettes', 'Only Lovers Left Alive' combine ainsi légèreté et éloge de la parole, creusant la nostalgie d’une culture pré-Internet fourmillante, entre décadentisme fin-de-siècle et âge d’or des sixties – dont le long métrage décline les références avec humour et goût. Tenant à la fois du méta-film et du manifeste esthétique cool, ce joli récit d’amours jarmuschiennes finit en somme par hanter le spectateur, habitant sa mémoire culturelle comme un spectre complice. L’invocation, ésotérique et stonienne, d’un dandysme rock.

A noter que ce film fait partie de notre collection des meilleurs films d'amour de l'histoire du cinéma : à découvrir ici.

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Date de sortie
mercredi 19 février 2014
Durée
123 mins

Crédits

Réalisateur
Jim Jarmusch
Scénariste
Jim Jarmusch
Acteurs
Tom Hiddleston
Tilda Swinton
John Hurt
Mia Wasikowska

Votre avis