Passeport pour l'enfer

Cinéma
Boat People

Time Out dit

De Ann Hui / Avec George Lam, Saison Ma, Andy Lau, Cora Miao

'Boat People' est incontestablement l'un des films les plus importants du cinéma hongkongais, et pourtant c'est seulement depuis peu que nous avons commencé à comprendre ô combien suggestif ce thriller politique parvint à être – comme l'est toute œuvre d'art majeure. Racontant l'histoire d'un photographe de presse japonais (Lam) qui revisite le Vietnam en 1987 après la Libération afin de documenter la renaissance du pays, le film de Hui révèle de façon captivante les horreurs auxquelles étaient confrontées les gens vivant dans le port de Danang, parfois envoyés de force dans des camps de travail abusivement qualifiés de "nouvelles zones économiques". Curieusement, depuis plusieurs années le film est vu comme une annonce prophétique du destin de Hong Kong-même après 1997, interprétation que les autorités chinoises n'ont absolument pas contesté, voyant là une œuvre "anti-communiste". La réalisatrice en personne a toujours nié, jusqu'à ce jour, les valeurs symboliques de son travail, et, en le regardant maintenant à tête reposée, il n'est en effet pas incongru d'envisager son film comme un simple drame inspiré de faits réels destiné à révéler la détresse des réfugiés vietnamiens qui causaient à l'époque beaucoup d'émoi à Hong Kong. Indépendamment des interprétations politiques qu'il a suscitées, 'Boat People' demeure d'abord et avant tout un drame magistral sur la survie des hommes, qui possèdent encore moins de pouvoir sur leur vie que ce qu'ils croyaient. Son sens tragique du fatalisme hante encore nos esprits.

* Saviez-vous ... ? ... que 'Boat People' était à l'origine sélectionné en compétition au Festival de Cannes ? "À un moment donné, on nous demanda de négocier [avec les autorités] à Paris, et l'on nous dit ensuite que nous ne pouvions plus faire partie de la compétition [principale]", se souvient Hui. "Le film était encore inclus dans la "sélection officielle", [mais y était dorénavant] présenté comme le "film surprise". Ils ajoutèrent que le précédent "film surprise", également exclus [de la compétition] par le gouvernement, était 'Stalker' d'Andrei Tarkovsky. À ce moment-là, j'étais tellement abasourdie que je dis simplement oui. "

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Crédits