Queen of Earth

Cinéma, Drame
4 sur 5 étoiles
Queen of Earth

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Après ‘The Color Wheel’ et ‘Listen Up Phillip’, on commençait à cerner – autant qu’à apprécier, d’ailleurs – l’humour à froid d’Alex Ross Perry, son goût des palabres cyniques et ses tonalités à la Woody Allen en mode féroce et nihiliste. C’est donc une relative surprise de retrouver Elisabeth Moss – la Peggy Olson de ‘Mad Men’, déjà présente dans son précédent film – au cœur de ce thriller psychologique où l’humour n’a manifestement pas sa place.

Opérant un apparent virage dans la filmographie du New-Yorkais, ‘Queen of Earth’ s’avance ainsi sous les auspices d’un Rainer Werner Fassbinder (‘Les Larmes amères de Petra von Kant’ et ‘Martha’, en particulier) ou du Woody Allen d’‘Intérieurs’. Enfin, c’est parfois même vers Bergman et ‘Persona’ que Ross Perry semble lorgner à travers cette reconstitution par deux femmes de la déchéance intime, de l’effondrement psychique de l’une d’elles.

Tout juste larguée par son mec – avec lequel elle entretenait une relation extrêmement fusionnelle –, Catherine (Elisabeth Moss) part se réfugier à la campagne, chez son amie Virginia (Katherine Waterston). Mais au fur et à mesure que la première s’enfonce dans la dépression et la paranoïa, les relations entre les deux femmes, évidemment, s’enveniment. Tout le suspense tient alors en ce « jusqu’où » qu’Alex Ross Perry parvient à rendre prenant, et parfois même assez fascinant, en dépit de la simplicité et l’austérité de son dispositif.

Tourné en deux semaines dans un lieu unique, le film réussit en effet à conjuguer vitesse, économie de moyens et profondeur psychologique. Il faut dire qu'il doit beaucoup à ses deux actrices, capables de proposer une large palette d’émotions au sein d’un même plan fixe. Elisabeth Moss, en particulier, s’y montre tout à fait convaincante en petite fille riche névrotique, dont l’univers mental tombe peu à peu en miettes. A la fois bricolé et radical, fort en gueule, décharné et désespérant, ‘Queen of Earth’ paraît donner de nouvelles pistes à l’univers d’Alex Ross Perry. Et confirmer que le réalisateur de 31 ans reste bien l’un des plus enthousiasmants du nouveau cinéma américain – et ce, malgré l’implacable tristesse de son récit. 

Infos

Détails de la sortie

Date de sortie
mercredi 9 septembre 2015
Durée
90 mins

Crédits

Réalisateur
Alex Ross Perry
Scénariste
Alex Ross Perry
Acteurs
Elisabeth Moss
Katherine Waterston
Patrick Fugit
Kentucker Audley