Sicario

Cinéma, Drame
4 sur 5 étoiles
Sicario

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Une fois n’est pas coutume, la compétition officielle cannoise présentait cette année un film d’action. Un thriller, plus précisément, réalisé par le Canadien Denis Villeneuve, spécialiste du genre et auteur de ‘Enemy’ et de ‘Prisoners’. Avec ‘Sicario’, le cinéaste cède à la mode du film de cartel : une agent du FBI (Emily Blunt) spécialisée dans le kidnapping se retrouve embarquée dans une opération d’envergure visant à faire tomber un chef haut placé du grand banditisme mexicain. Mais les barons du cartel ne sont pas les seuls ennemis qu’elle doit affronter. Placée sous les ordres de deux hommes dont elle ignore tout, un Américain rigolard à la mâchoire carrée (Josh Brolin) et un consultant mystérieux d’origine latino-américaine (Benicio del Toro), Kate évolue en eau trouble et se méfie autant de ses chaperons que des narco-trafiquants. Très vite, il devient évident que ces deux cowboys ne font pas dans la dentelle. L’intrigue n’ira pas beaucoup plus loin que ces questions de légitimité d’agir ou non « by the book » (selon les règles) quand il s’agit de démanteler un cartel et la force du film réside ailleurs que dans sa construction narrative. 

Ce qui semble intéresser Denis Villeneuve, c’est le suspense pur. Le bla-bla habituel entourant le verbiage autant policier que stratégique ne sert qu’à justifier rapidement l’essentiel, c’est-à-dire ces moments de tension dramatique, servis par une musique puissante qui gronde et des mouvements de caméra tirés à quatre épingles. Jamais Villeneuve n’excelle davantage que lorsqu’il filme le mouvement, le déplacement des avions survolant les paysages désolés du désert américain, le ballet des voitures circulant dans l’hallucinante ville de Juarez, capitale du crime, ou encore le défilé des hommes de la CIA dans un tunnel obscur et dangereux. Au fil des minutes, Benicio del Toro vampirise le film et oblitère ses compagnons, réduits à de sympathiques figurants. Son duo avec Kate, notamment, aurait pu s’épanouir davantage mais il a le mérite de se terminer sur une séquence intéressante. Alors oui, ‘Sicario’ ronronne un peu son cinéma, mais Villeneuve prouve aussi qu’il n’a rien perdu de sa classe dans l’art de ménager un suspense, même à partir d’un scénario rogné jusqu’à la mœlle. 

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Crédits

Réalisateur
Denis Villeneuve
Scénariste
Taylor Sheridan
Acteurs
Emily Blunt
Josh Brolin
Benicio del Toro