Stoker

Cinéma, Drame
Recommandé
3 sur 5 étoiles
Stoker

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

En 2009, 'Thirst' avait été le premier film coréen distribué aux Etats-Unis, décidément toujours aussi avant-gardistes quand il s'agit de s'intéresser au cinéma des autres. Hollywood se rendait soudainement compte que Park Chan-wook était un cinéaste de talent, et que ce serait chic de le voir filmer des acteurs un peu plus occidentaux. Cette fois, en voyant que son nouveau film était produit par Ridley Scott, coproduit et scénarisé par Wentworth Miller (de la série déjà oubliée 'Prison Break'), avec Nicole Kidman en tête de gondole, on pouvait craindre le pire. Et la première partie du film ne nous rassure pas : comme pour montrer aux Américains quel grand réalisateur il est, PCW semble réciter ses gammes comme un bon élève. Des plans esthétisés au possible, des comédiens lisses aux costumes bien repassés, beaucoup de silence juste entrecoupé par les compositions léchées de Clint Mansell : le Coréen donne l'impression d'en faire trop pour incarner cette famille aisée, déchirée par la mort brutale du père.

Le scénario, simple, rappelle celui de 'L'Ombre d'un doute' d'Alfred Hitchcock (1943) : un oncle mystérieux au charme magnétique s'incruste dans la maison, la grande fille se méfie, puis est séduite par ce tonton qui la comprend si bien. Avant de se demander s'il ne serait pas un satané psychopathe… D'ailleurs, comme chez l'Anglais, la réalisation fait monter la tension à coup de petits effets efficaces. Pourtant, si quelques trouvailles visuelles installent sur l'écran un lyrisme aux relents fantastiques, souvent, les effets restent superflus, le fondu enchaîné devient systématique et un brin m'as-tu-vu.

Heureusement, 'Stoker' s'extirpe finalement de ses oripeaux trop propres qui auraient pu faire de lui un film bien léché de plus. La lenteur initiale finit par creuser en profondeur les personnages, et l'intrigue s'enfonce dans les abysses sombres de la famille Stoker, au passé torturé. Stoker, du nom du père de 'Dracula' (les vampires de 'Thirst' ne sont pas loin), évoque l'emprise que certains hommes imposent à leurs congénères, image récurrente chez le réalisateur de 'Old Boy'. La fin, malsaine, amorale, sensuelle, nous rassure tout de même : Park Chan-wook reste Park Chan-wook, et si le trait est ici plus démonstratif et plus appuyé qu'à l'accoutumée, on peut raisonnablement espérer que le Coréen n'ira pas grossir les rangs des cinéastes asiatiques perdus à Hollywood.

Infos

Détails de la sortie

Date de sortie
mercredi 1 mai 2013
Durée
100 mins

Crédits

Réalisateur
Park Chan-Wook
Acteurs
Nicole Kidman
Mia Wasikowska
Dermot Mulroney