Suicide Squad

Cinéma, Action & aventure
Recommandé
4 sur 5 étoiles
Suicide Squad

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Oubliez les ‘Batman’ : ‘Suicide Squad’ est un puissant remède contre les super-héros un peu trop lisses des adaptations de comics.

En allant voir le sulfureux ‘Suicide Squad’, on craignait un peu que le jeu n’en vaille pas la chandelle : Hollywood jouait gros avec cette bande de gentils méchants à casting 3 étoiles. En fait, cette adaptation d'un DC comics siphonné et délirant, réalisé avec audace par David Ayer (‘End of Watch’, ‘Fury’), apparaît comme la face B de l’univers bien propre d'autres adaptations de comics.

Ici, la justice et l’ordre s’effondrent et la ville a sombré dans le chaos après ‘Batman v. Superman’. L’agent du gouvernement Amanda Waller (Viola Davis, probablement la pire badass de ce film de méchants) souhaite rassembler un gang de méta-humains tarés pour combattre le mal (par le mal).

Les membres du Squad sont recrutés les uns après les autres : Will Smith est l’ancien gangster Deadshot ; Margot Robbie joue la psychiatre devenue psychopathe Harley Quinn ; Adewale Akinnuoye-Agbaje est Killer Croc ; et ainsi de suite, la liste est longue. Waller a plus d’un tour dans son sac, puisqu’elle contrôle aussi l’Enchanteresse (Cara Delevingne), archéologue le jour et métamorphe possédée à ses heures perdues.

Nous sommes dans l’univers de Batman, et l’homme chauve-souris (aka Ben Affleck) apparaît à l’écran, mais fait assez penser à un mec ringard coincé dans une soirée cool. La bande originale – Rolling Stones, The White Stripes, Eminem – en dit beaucoup sur le genre dans lequel se situe le film : drôle et léger, quelque chose qui rappelle vaguement l’ironie de Tarantino. D’ailleurs, 'Suicide Squad' ne bascule jamais dans l'ultra-violence : chaque membre du Squad rêve secrètement d’une vie de famille bien rangée dans une jolie maison avec jardin. Finalement, le film se présente plus comme un plaidoyer pour les marginaux que comme une apologie de la violence et du banditisme.

Le souci, c’est qu’il y a bien trop de personnages, que le réalisateur peine à tous exploiter. Clignez des yeux et vous risquez par exemple de louper l’Australien avec son boomerang. D’un autre côté, vous aurez peut-être envie de voir un peu moins Cara Delevingne, qui s’égosille avec sa voix de grand-mère fumant clope sur clope.

Mais au fait, qu’en est-il de Jared Leto en Joker ? Très attendu, il n’apparaît finalement que très peu à l’écran, même s’il menace de voler la vedette du film. Leto incarne un Joker qui serait resté une sorte d’ado lunatique et pourri gâté, bien que sa voix rappelle de plus vieilles influences : un soupçon de Brando, une pointe de Pacino et un brin d’Anthony Hopkins. Sa relation avec Margot Robbie en fait un méchant romantiquement torturé (surveillez leur scène d’effusion dans une cuve de produits chimiques !). Ce n’est pas le film du Joker, mais il donne un bon avant-goût de ce qui nous attend dans les prochains opus.

En conclusion, on retiendra plus les personnages que l’histoire en elle-même, qui reste un classique scénario « sauvons la ville de la destruction ». Reste que ce Squad est explosif, et son univers attise la curiosité. Le truc en plus (et pas des moindres pour une époque qui croule sous les blockbusters) : ‘Suicide Squad’ est doté d’un bon rythme et d’un effort de style, le tout bien exécuté en seulement deux heures.

Traduction : Anna Maréchal

Infos

Détails de la sortie

Durée
0 min

Crédits

Réalisateur
David Ayer
Scénariste
David Ayer
Acteurs
Margot Robbie
Cara Delevingne
Scott Eastwood
Jared Leto
Will Smith
Ben Affleck