The Tribe

Cinéma, Drame
Recommandé
4 sur 5 étoiles
The Tribe

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Un premier long métrage ukrainien sans concession, multi-primé à la Semaine de la Critique à Cannes, tourné dans un établissement pour sourds-muets et en langue des signes : l’un des films-chocs de la rentrée.

Myroslav Slaboshpytskiy a un nom imprononçable. Ça tombe bien : pas un mot n’est échangé dans son ambitieux The Tribe, où l’on s’exprime exclusivement par signes. Plongée en eaux troubles au sein d’un internat pour jeunes sourds, où un groupe de garçons brutaux gère trafics de drogue et réseaux de prostitution, son film ressemble à un mix cruel entre les univers d’un Larry Clark (Kids) et du Cristian Mungiu de 4 mois, 3 semaines, 2 jours - tout en rappelant, par son dispositif, l'originalité et la puissance visuelle du cinéma muet.

Il faut dire que Slaboshpytskiy maîtrise ses plans séquences à la perfection, souvent avec une belle inventivité dans la chorégraphie des corps, et que la violence de son propos gagne paradoxalement en intensité du fait même de son mutisme. La spirale de la violence et de l’humiliation chez ces adolescents laissés pour compte trouve ainsi une expression âpre, sèche, sans artifice. Aussi convaincante que brutale.

Toutefois, The Tribe a beau être muet, il n’en reste pas moins sonore, avec une attention particulière portée aux grognements de colère, aux soupirs lancinants d’une sensualité qu’on dérobe, à ces portes qui claquent comme des gifles ou aux angoissants bruits de pas d’une expédition punitive. Prenant son temps (2h30) pour ne rien nous épargner, The Tribe radiographie, sans complaisance ni peur du sordide, la jeunesse de l’Europe de l’Est abandonnée à elle même. Une forme de cri politique, en somme. Mais sourd comme celui d’une indicible douleur. Nichée dans les viscères.

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Durée
130 mins

Crédits

Réalisateur
Miroslav Slaboshpitsky
Scénariste
Miroslav Slaboshpitsky
Acteurs
Grigoriy Fesenko
Yana Novikova
Rosa Babiy